21.6.04

Le Figaro strikes again

Le Figaro donne régulièrement la parole à des libéraux dans ses pages "Débats et opinions" : Pascal Salin, Charles Gave...
Le journal accueille aujourd'hui un débat entre le sociologue Raymond Boudon et l'économiste Jean-Paul Fitoussi.
Ce texte relativement long permet de réfuter une nouvelle fois de nombreuses idées anti-libérales : l'accroissement des inégalités, les relations sociales qui seraient des jeux à somme nulle, le libéralisme est une théorie de droite...
A lire rapidement et à faire partager.

6 commentaires

Blogger Turuk a écrit...
Intéressant... n'oubliez pas de lire la seconde partie de l'entretien car Le Figaro le publie sur deux pages.

Juste une petite phrase qui me fait tiquer:

"J.-P. F. – Soyons clairs : ce ne sont certes pas tant les dirigeants politiques de l'hémisphère Nord qui ont fait obstacle à l'essor du monde en développement. Ce sont les politiques menées dans chacun de ces pays défavorisés."

Voilà une phrase maladroite qui risque de faire perdre quelques lecteurs... Quelque chose de plus nuancé ou d'un peu plus argumenté me semble nécessaire...
à 11:34 AM
 
Blogger RonnieHayek a écrit...
Ce qui m'a frappé est que Boudon - qui est le libéral de l'interview - refuse absolument (tel Revel, du reste) que l'on conçoive le libéralisme comme une doctrine. Pour lui, le libéralisme doit être pragmatique... Témoin cet extrait:

"Le libéralisme n'est pas une doctrine ! C'est plutôt, pour paraphraser Descartes, une somme de «règles pour la direction de l'esprit», une méthodologie simple fondée sur l'enregistrement des problèmes à résoudre de façon pragmatique."

D'ailleurs, cette idée traverse son dernier livre ("Pourquoi les intellectuels n'aiment pas le libéralisme"), peu satisfaisant en raison de ce parti pris.
à 12:07 PM
 
Blogger Dilbert a écrit...
ça peut se tenir si les "règles pour la direction de l'esprit" sont explicitement énoncées, hélas c'est rarement le cas chez ces intellectuels. Pour moi, il s'agit évidemment du droit naturel. Sans ces règles on sombre dans l'utilitarisme et on justifie tout et son contraire au nom du libéralisme.
à 12:22 PM
 
Blogger Dilbert a écrit...
Dans le même numéro du Figaro, Druon reprend la lamentable idée de Boutin sur le revenu minimum, qui appelle "dotation générale de citoyenneté" !! Tout ça, comme d'habitude, au nom de la solidarité...
à 12:35 PM
 
Blogger n°3 a écrit...
"Jean-Paul FITOUSSI. – Je perçois, pour ma part, le libéralisme comme un mouvement initialement révolutionnaire, fondé, sur l'idée moderne qu'il est possible de vivre sans Léviathan, c'est-à-dire sans Etat totalitaire. Il me semble donc – c'est du moins ainsi que je traduis les travaux d'Adam Smith, l'un des «pères fondateurs» du libéralisme économique –, que ce libéralisme originel correspond au désir de libérer la société d'un Etat à visée totalisante, à la fois dans les domaines politique et économique. Voir dans le libéralisme un principe conservateur est un contresens au plan de la chronologie des idées."
Fitoussi a dit tellement de conneries ! Pour une fois il est pas mal.
à 12:49 PM
 
Blogger Colonel Angus a écrit...
Turuk : Il aurait pu préciser que les gouvernements de l'hémisphère Nord ont une grosse part de responsabilité par le protectionnisme, mais aussi les subventions qui vont dans les poches des dirigeants.
à 2:03 PM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil