9.7.04

Citizen Dassault ?

La CONCENTRATION des médias !!
Il faut la craindre et surtout être contre, sinon on risque d'être manipulé. Quand un groupe de BTP s'associe à un groupe d'armement pour prendre le contrôle rentrer dans un groupe de presse, c'est dangereux pour la liberté de la presse.
Le journal Libération fait le point pour nous expliquer pourquoi il faut s'inquiéter de ces manœuvres douteuses.

Résumons :

"la Socpresse représenterait près de 40 % de la presse écrite. Et compte aussi un grand club de foot, le FC Nantes. C'est donc le rapprochement de deux géants hexagonaux, qui dominent chacun leur secteur et créent de facto un monopole de l'information en France."

Programme de mathématique de CE1 : 100-40=60. Le fait que la Socpresse contrôle 40% de la presse écrite ne crée donc pas de facto un monopole de l'information en France. Il reste 60% de la presse écrite mais aussi l'information télévisuelle, Internet, radio, et tout ce qu'il y a derrière : discussions, débats. Nous ne sommes pas encore enfermés dans une salle avec uniquement TF1 à regarder et Le Figaro à lire.

"TF1 c'est surtout 54,7 % du marché publicitaire de la télé. Et 16 % de la pub médias en France. Plus encore que ses lecteurs, la Socpresse, c'est entre 18 et 20 % du marché publicitaire de la presse. Alliés, TF1 et la Socpresse recueilleraient 30 % des investissements publicitaires dans les médias et trusteraient le marché de la pub."

Libération peut se rassurer, 100-30 fait toujours 70% et je suis sûr que le journal arrivera à en prendre une bonne part.

"TF1 a toujours fait bon accueil aux idées de la droite, surtout quand elle est au pouvoir. (...) Avec le Figaro, la panoplie idéologique serait complète."

Maintenant que Dassault a pris le contrôle du Figaro, ce journal réputé pour son indépendance passerait donc à droite ? Malheureux lecteurs que nous sommes. Heureusement qu'il reste Libération, phare de l'objectivité.


Ce qui me fait peur à la lecture des articles de Libération, c'est que les journalistes citent exactement les raisons pour lesquelles il faut prier pour une privatisation complète et véritable des médias mais que le seul souhait de Serge July soit de légiférer : "Une logique démocratique de base consisterait à interdire à tous ceux qui vivent des contrats passés avec la puissance publique de pouvoir accéder à une telle ambition."
Non, si l'on veut une véritable liberté d'expression, de l'information plus indépendante du pouvoir il faut redéfinir clairement les droits de propriété sur les médias. C'est bien sûr inquiétant de voir la collusion permanente entre des médias et des groupes industriels directement liés au pouvoir. Mais il se trouve que l'information c'est comme l'air, c'est inépuisable. Si nous publions à plusieurs le plus beau de tous les blogs, cela n'empêche en rien d'autres personnes de prendre possession d'un bout de la toile Internet pour en publier un autre. Si Dassault contrôle plusieurs journaux, rien ne devrait empêcher quelqu'un d'autre d'en publier un. Cette abondance n'est plus limitée à la presse écrite, les nouvelles technologies permettent de multiplier les chaînes de télévision et les stations de radio.
Si Serge July était logique, il demanderait au contraire que le législateur se retire de tous les médias : Audiovisuel public compris.

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

0 commentaires

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil