14.9.04

Aujourd'hui, parlons de Marx.

Marx nous fait rêver en nous parlant d'une société où tout serait gratuit, où l'on pourrait profiter de tout et où l'on ne serait plus aliéné par le travail.

Tout serait gratuit ? Mais pour produire quelque chose, il faut fournir des efforts. Par exemple, même pour manger une simple pomme, il faut d'abord la cueillir. Est-ce à dire que les efforts ne seront plus récompensés ? Par un salaire par exemple.

Marx propose que les efforts soient justement récompensés par la gratuité du monde. Tu bosses, et en échange tu prends ce que tu veux. Tu fais des efforts pour les autres, et tu profites des efforts des autres.

Wahou, ça a l'air trop cool ! Alors puisque tout est gratuit, ben je profite je profite je profite... Bon, c'est vrai, je bosse de moins en moins parce que je ne pense qu'à profiter... Mais ça ne se voit pas trop...

Ah mais mince, tout le monde a fait comme moi, tout le monde a profité et n'a plus travaillé, et maintenant il n'y a plus rien.

Mouais, Marx est malin, cette situation il y avait bien pensé. C'est pourquoi il a inscrit en gros dans le programme politique du Manifeste du Parti Communiste (mesure 8) :

TRAVAIL OBLIGATOIRE POUR TOUS


Et si il y a des rebelles ? Il y a pensé aussi, il a inscrit :

CONFISCATION DES BIENS DE TOUS LES EMIGRES ET REBELLES (mesure 4)

Sacré programme d'émancipation sociale, n'est-ce pas ? Quand on fait de la critique de l'aliénation au travail le credo marxiste de base, on se demande quand même si il n'y a pas foutage de gueule.

Après une petite relecture du Manifeste, je me (re)dis que ceux qui l'ont lu et qui continuent d'être marxistes sont soit des gros idiots qui n'ont rien compris, soit des gros connards qui se font les complices implicites de l'étatisme esclavagiste et des collectivismes criminogènes.

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

3 commentaires

Blogger Capt'n Djerzinsky a écrit...
je crois que Dantec disait quelque chose d'interressant la dessus:
"le probleme du communisme: comment faire de genies des idiots, le probleme du fascisme : comment faire d'idiots des genies"

c'est un peu la conclusion a laquelle j'etais parvenu quand je flirtais avec le communisme, il y a quelque années:

il est impossible de "changer" le mode de vie (de production, de valeurs...) d'un peuple sans passer obligatoirement par une forme de totalitarisme puiqu'un plan doit etre imposé a la population afin que celle ci puisse parvenir aux ideaux fixés par les dirigeants, et les libertés individuelles ne peuvent etre tolérées puisqu'elles sont la premiere menace au bon deroulement de ce plan.

dommage que l'on puisse prendre tant de temps a comprendre ce simple fait.
à 4:49 PM
 
Blogger Octavius a écrit...
Merci de compléter le post que j'avais écrit il y a quelques temps :

http://chacun-pour-soi.blogspot.com/2004/07/citations-marxistes.html

Il serait intéressant de compléter avec le modèle de société défendus par les salauds types mode Che Guevarra, Trotsky et Lénine.
à 6:03 PM
 
Blogger melodius a écrit...
http://lca.skynetblogs.be/

Négationnistes bolchos de combat. Découverts chez Thierry de Bxl ma ville.

Enjoy.
à 6:35 PM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil