13.10.04

Rouge taureau

Tout le monde connaît la célèbre boisson autrichienne à base de caféine et de taurine qui vous fait sauter comme une puce jusqu'au bout de la nuit !

Tout le monde connaît, parce qu'à chaque soirée tout le monde en mixe deux litres avec trois bouteilles de vodka (au moins).

Et tout le monde connaît (enfin, tous les français) parce qu'il n'y a pas plus chiant pour s'en procurer...

Hé ouais, ça doit sembler incroyable à nos amis suisses et belges qui lisent ces lignes, mais le Red Bull c'est interdit pour les petits français. Puisqu'ils n'en boivent que mixé avec de l'alcool, et que l'alcool c'est pas bon pour eux, alors le Red Bull c'est mauvais, et quand c'est mauvais faut interdire. Logique. Vrai, pur, politique. Merci à l'Etat de nous protéger.

Bon, la raison "officielle", c'est que le taux de caféine de cette boisson est trop élevé, et surtout qu'il y a de la taurine dedans - substance interdite en France, en Allemagne et en Italie, et qui désigne ce qu'on a isolée initialement de la bile de taureau, d'où le nom (c'est vrai que ça peut sembler un peu dégueu...) -, taurine elle-même mélangée a du glucuronolactone, qui représentent au final environ 0.28 % du Red Bull, et qui est carrément déconseillé aux cardiaques (surtout si c'est mélangé avec de l'alcool).

Mais plutôt que d'informer sur les dangers du produit - ou mieux : laisser les gens libres et responsables de s'intéresser à ce qu'ils font - et ainsi ne pas empêcher ceux qui ne sont pas concernés par une forte probabilité de risques cardiaques de profiter à l'inverse des effets énergisants du Red Bull, hé ben zou ! Autant interdire à tout le monde ! C'est plus simple et au moins, dans notre belle patrie égalitaire, y'a pas de jaloux !

Le gros souci de cette affaire, c'est que sous l'apparente méfiance à l'égard de la taurine (un peu comme on verdit à la simple évocation du péril Ogéhème) on spécule surtout sur l'utilisation que l'on pourrait faire - et plus précisément que les "jeunes" pourraient faire - de la fameuse boisson pétillante - à savoir : la mixer avec des alcools forts.

Cette hypothèse vous semble improbable ? Et pourtant, de la part de nos politiciens qui veillent sur nous comme d'aimants parents... J'ai même entendu récemment qu'un député proposait l'interdiction de tous les mixs soda-alcool déjà préparés (genre smirnoff ice, bacardi mix, etc.), invoquant pour seule raison que - accrochez-vous - les mômes consommaient plus et plus facilement l'alcool ainsi conditionné ! Nous y voilà...

C'est vraiment incroyable, car ce qui se passe - ou ce qui se passera très bientôt, de manière explicite -, c'est qu'on n'interdit plus seulement un produit pour ses causes directes, mais bien pour les autres produits que l'on risquerait de lui associer.

Et les jus de fruits ? C'est pas la base des cocktails, ça ? Les jus de fruits nous font consommer tout plein d'alcool ! Si une enquête parlementaire se penchait sur le sujet, on pourrait sérieusement craindre que leur vente devienne illégale...

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

11 commentaires

Blogger Sous-Commandant Marco a écrit...
Il faut interdire le lait: tous les drogués ont commencé par se shooter au lait. Le lait tue!

Il me semble que le principe actif de l'ecstasy a été découvert au début du 20ème siècle en Allemagne, a été utilisé en médécine jusque dans les années 70 et n'a été interdit que lorsqu'on a découvert que certains s'en servaient "à titre récréatif", c'est à dire pour s'amuser.

Ceci me fait penser que l'étatisme et le puritanisme ont peut-être la même origine: le plaisir de brimer les autres. Certains ne peuvent pas dormir en sachant que d'autres s'amusent plus qu'eux, je crois que tout le problème est là.
à 10:31 PM
 
Blogger jabial a écrit...
Non mais sans déconner... Ils sont vraiment tombés sur la tête. Avec l'expérience de la drogue, ils s'imaginent encore sérieusement pouvoir interdire la consommation d'un produit demandé par le marché?

J'en connais qui vont se faire du fric...
à 8:26 AM
 
Blogger Constantin a écrit...
La drogue, la prostitution, le tabac, les boissons à la taurine, les films pornographiques, l'ouverture des magasins le dimanche et la nuit ....

Il est une attitude trop souvent répandue qui consiste à vouloir imposer de force aux autres ce que l'on considère comme les règles de la morale. Hélas, les politiciens ne sont que le reflet de la population. Nous avons tous dans notre entourage des gens qui sont d'accord avec l'un ou l'autre des interdits légaux cités ci-dessus, et qui jugent que l'Etat a bien fait d'agir en ce sens. Tant que cela ne changera pas, les politiciens continueront à faire ce qu'ils savent plaire à leurs électeurs.

Si nous voulons réellement changer les choses, il faut le faire à notre niveau. Parler avec ceux qui nous entourent, leur expliquer pourquoi c'est mal que l'Etat décide de la morale et non les gens eux-mêmes, répondre à leurs arguments, blogger, discuter, bref, faire avancer les choses. SI nous voulons réellement que ça change, nous devons nous rappeler que le changement, comme tout le reste, part de l'individu.
à 12:02 PM
 
Blogger Jerome Morrow a écrit...
Que dire de plus après ce qu'a écrit n°3 et Constantin ? Pour ma part rien. Je reste tout entièrement d'accord avec vous deux.
à 12:04 PM
 
Blogger n°3 a écrit...
Constantin a écrit : "Hélas, les politiciens ne sont que le reflet de la population. Nous avons tous dans notre entourage des gens qui sont d'accord avec l'un ou l'autre des interdits légaux"

Je me souviens d'un débat sur la censure, où tout le monde se prononçait bien sûr contre, mais où chacun admettait quand même que cette mesure, par exemple, ou cette autre, n'était "pas si mal". Et pendant une heure chacun exposa quelle forme de censure ou quelle application il jugeait bonne. A la fin, un vieux monsieur pris la parole. Je m'attendais à voir un gros grincheux réac' dire que lui aussi il était contre la censure mais que "dans certain cas une certaine forme de censure est acceptable - voire nécessaire". Hé bien non ! Il cassa tout le monde le pépé ! Il tint à peu près ce discours : "vous vous êtes contre ci, vous contre ça, vous contre que sais-je encore. Il s'agit de petits points particuliers, et si il ne s'agissait que de ces petits points en particulier on n'aurait pas trop à s'en faire pour la liberté. Mais vous + vous + vous... Ce petit point + ce petit point + tous les autres points, c'est ça la censure ! Et à vous tous, vous formez un Etat totalitaire." Excellent cassage en règle. La somme de toutes nos revendications, de tous nos petits caprices et de toutes nos idées du "bien vivre" fait de notre Etat-Nation l'enfer que l'on sait.
à 12:20 PM
 
Blogger arnaud.divers a écrit...
J'ai testé il y a quelques années lors de son lancement (avant interdiction) de la boisson évoquée par n°3. Ben ... c'est pas terrible au goût. Mais c'est efficace. L'Etat, dans sa bienveillance a donc décidé d'interdire sa commercialisation. Peut-être certains craignait-il que ceux qui appréciaient cette boisson en prennent chaque matin, soient plus efficace dans leur travail, obtiennent ainsi une rémunération plus conséquente ... et provoquant un accroissement des inéaglités par rapport à ceux qui n'aimaient pas cette boisson.
à 1:52 PM
 
Blogger Sous-Commandant Marco a écrit...
Dans ce cas, il faut aussi interdire le café. D'ailleurs beaucoup de drogués ont commencé par se shooter au café au lait.

Le café au lait tue!
à 2:52 PM
 
Blogger Constantin a écrit...
On peut disserter sans fin sur les mérites ou les dangers du Red Bull, la question n'est pas là. Que le Red Bull ait ou non des vertus, il n'en reste pas moins que c'est au consommateur et non à l'Etat de décider si il en consommera et à quelle occasion.
à 4:13 PM
 
Blogger Claire a écrit...
C marrant parce que mon frangin adore le RB, qu'il achète en espagne.

Il en consomme en discothèque, car il ne boit pas d'alcool et ne prend pas de pilules non plus.

Si je remonte à qq années en arrière, je me saoulais à la bière, qui contient à peu près autant d'alcool que ces nouvelles boissons...

ils devraient interdire la bière, tiens.
à 6:22 PM
 
Blogger Adolphos a écrit...
Ca à l'air bien ignoble comme boison tout de même...
à 1:12 PM
 
Blogger Constantin a écrit...
Je consomme très peu de boissons gazeuses sucrées, et je fais pour ma part un usage "médical" du Red Bull : quand je sens la fatigue monter et que je suis sur la route, plutôt que de risquer l'endormissement, je m'arrête dans une station-service pour m'acheter un Red Bull. Ca a l'effet de cinq tasses de café bien fort, ce qui est précisément ce que je recherche.

Le goût est assez proche de celui de Ulüdag, cette délicieuse version turque du Sprite, parfum chewing gum, donc.
à 7:43 PM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil