31.3.06

Patent trolls

Il n'y a pas que sur les forums Internet que l'on trouve des trolls, ces perturbateurs uniquement présents pour emmerder le monde. On les trouve aussi dans le business, il est vrai que la notion étatique illégitime absurde et farfelue qu'est la propriété intellectuelle (voir article sur le Wikibéral) ouvre un champ de trolling assez étendu, jugez vous-mêmes, en allant lire cet article de l'Atelier Numérique :

L'affaire remonte à 2003. MercExchange avait porté plainte contre eBay arguant que le leader des enchères en ligne utilisait une technologie dont les droits lui appartenaient pour sa fonction "Achat immédiat". Les internautes peuvent en effet choisir de vendre leurs produits aux enchères et/ou de faire fonctionner l'option "achat immédiat" pour acheter le produit à un prix fixé au préalable sans avoir à attendre la fin des enchères.
Ebay avait perdu son premier procès et avait été condamné à verser 35 millions de dollars par les jurés mais le juge avait réduit la somme à 5,5 millions de dollars. Le tribunal n'avait pourtant pas obligé eBay à retirer l'option "Achat immédiat" de son site, considérant que MercExchange ne subissait pas "un dommage irréparable". Un tribunal de deuxième instance avait lui considéré que la suspension de la technologie brevetée était automatique et qu'eBay devait donc en être privé. C'est maintenant à la Cour suprême de se prononcer sur une affaire qui n'est pas la première du genre.
Du racket, purement et simplement :
Derrière ces conflits de brevets, se cache le problème des "patent trolls" ("chasseurs de brevets"). Cette expression est utilisée aux Etats-Unis pour désigner les entreprises qui déposent des brevets dans le seul but de pouvoir ensuite en tirer bénéfice en portant plainte contre des entreprises qui les utiliseraient et en obtenant des accords à l'amiable lucratifs.

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

0 commentaires

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil