9.7.04

Tais-toi, machine!

Nous passons notre temps, sur ce blog, à démontrer l'abjection des thèses socialistes. Dans le cadre de mes balades sur le net, je ne pensais pas tomber sur quelquechose d'aussi cynique:

"Tout industriel considère comme normal et nécessaire de prélever sur ces recettes les sommes indispensables à l'entretien de son matériel. La Sécurité sociale, dans une large mesure, représente l'entretien du capital humain du pays, qui est aussi nécessaire aux industriels que les machines. Dans la mesure où la Sécurité sociale contribue à conserver le capital humain, à développer ce capital, elle apporte à l'économie un concours que l'on ne saurait sous-estimer."
Daniel Mayer, Ministre socialiste du Travail

Toi, individu, tu es une machine. Moi, l'homme politique, je déclare que tu m'appartiens. Comme je tiens quand même à ce que ta vie se prolonge tel le maître veillant sur ses esclaves, j'oblige les employeurs à qui je loue TA force de travail, à t'entretenir, comme un four à pain.

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

1 commentaires

Blogger Jerome Morrow a écrit...
brrrr, voici l'utilitarisme dans toute sa splendeur inhumaine.
à 5:29 PM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil