5.8.04

Dynamique économique

Anticapitalistes dogmatiques voulant changer le monde, les socialistes de la génération Mitterrand ont tout fait pour empêcher le développement du grand capital en France.

Mais, attention, parce que la vermine, lorsque vous la balancez par la porte, elle rentre par la fenêtre. Et c'était sans oublier la loi de dynamique de base : lorsque vous lancer un balancier, il vous revient dans la gueule avec une force maximale.

Et bien, ça y est, on y est, le Grand Capital d'aujourd'hui fait payer aux Français les erreurs de gestion de leurs élites d'hier.

Les socialistes (PS, RPR, UMP...) ont tout fait pour empêcher le développement du capitalisme populaire : maintien à bout de bras d'un système de retraite par répartition moribond, taxation à la con, outils financiers dirigeant l'épargne vers l'habitat social et le financement des dettes de l'Etat, et j'en passe.

Résultat, aujourd'hui, le capital étant rare, il se paye cher. Et voilà les conséquences de la bêtise dogmatique socialiste :

1 - comme il faut bien payer le capital, il faut trouver l'argent quelque part : sur la rémunération du travail et sur le prix payé par le consommateur.

2 - le capitalisme populaire ne s'est pas développé, faisant place à un assistanat populaire.

3 - le capitalisme français est un système élitiste confisqué par quelques mains puissantes. Ces quelques mains ont la puissance de demander une rentabilité maximum de leurs investissements, quitte à délocaliser et pressurer les salariés.

Conclusion, en niant les lois économiques du capitalisme, les socialistes, voulant faire du social, ont permis l'émergence d'un capitaliste élitiste enrichissant les plus riches et appauvrissant les plus pauvres.

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

0 commentaires

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil