11.8.04

Sidi Ben Khalish ou "le bon sens triomphe toujours"

Schaerbeek, dix heures du soir. Dans une petite rue, une enseigne brille encore. C'est celle de Sidi Ben Khalish, un jeune "immigré" qui tient un night-shop. Melodius, qui vient de s'acheter un paquet de cigarettes, entame une discussion sur la sempiternelle augmentation de la pression fiscale.

Melodius : Quoi ? Ils ont encore augmenté les accises sur les cigarettes ?
L'épicier : Ah ça, ils font tout augmenter sauf les salaires !
Melodius : Vous êtes salarié ?
L'épicier : ah non non, moi je suis indépendant
Constantin : ben alors vous vous en foutez, non ?
L'épicier : ah ça non alors ! Parce que c'est moi qui paie pour les chômeurs !




links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

7 commentaires

Blogger Fabrice a écrit...
je ne comprends pas l'apparition subite de Constantin dans ce dialogue entre Melodius et l'épicier. ??
à 2:31 PM
 
Blogger melodius a écrit...
Constantin est toujours là où on ne l'attend pas ! ;-)

Nous passions la soirée ensemble et j'achetais des clopes tandis qu'il fourrageait dans le frigo des bières, voilà l'explication.
à 2:59 PM
 
Blogger RonnieHayek a écrit...
Cette anecdote est une preuve supplémentaire de ce qu'il existe un important vivier libéral parmi la population immigrée.
à 4:04 PM
 
Blogger BugMaster a écrit...
Peut-être parce qu'ils ont échappé au conditionnement dès le plus jeune âge.
à 6:04 PM
 
Blogger Constantin a écrit...
C'est indéniable. Je le constate souvent dans mes activités d'enseignant : mes élèves, issus de milieux peu favorisés, me surprennent par leurs réactions "libérales" notamment lorsque l'on évoque les "services publics" et leur financement par l'impôt.

Cependant, la culture de victimisation développée par l'Etat fait hélas des victimes parmi ce vivier.

Notons d'ailleurs au passage la courageuse intervention de Bill Cosby aux USA il y a un peu moins d'un mois. Lors d'un discours fort remarqué, il a affirmé que la raison pour laquelle les afro-américains restent majoritairement dans les classes défavorisées est leur attitude de victime et leur refus de prendre le taureau par les cornes. Autant vous dire que ca a fait de serieuses vagues.
à 11:35 PM
 
Blogger Yenayer a écrit...
Bill Cosby me rappelle les "conseils" d'Yves Montand pour les immigrés. Il a fini ultra-liberal pro-Reagan lui...
à 12:04 AM
 
Blogger melodius a écrit...
Tiens, z'avez vu, notre premier dazibao dénonçant un vilain contre-révolutionnaire !

Ca se fête ! :-)
à 3:50 PM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil