19.5.06

A quoi la Commission dépense-t-elle votre argent ?

Facile ! Elle produit des myriades de réglements grotesques et tâtillons. Ainsi, par exemple, un texte de sept pages sur les normes de qualité auxquelles doivent satisfaire les concombres. Si si si !

Extraits choisis :

Dans toutes les catégories, compte tenu des dispositions particulières
prévues
pour chaque catégorie et des tolérances admises, les concombres
doivent être:
− entiers,
− sains; sont exclus les produits atteints de
pourriture ou d'altérations telles
qu'elles les rendraient impropres à la
consommation,
− d'aspect frais,
− fermes,
− propres, pratiquement
exempts de matière étrangère visible,
− pratiquement exempts de
parasites,
− pratiquement exempts d'attaques de parasites,
− sans goût
amer (sous réserve des dispositions particulières admises pour la
catégorie
II au chapitre IV («Tolérances»),
− exempts d'humidité extérieure
anormale,
− exempts d'odeur et/ou de saveur étrangère.


Heureusement qu'elle est là, la Commission. Sans elles, les consommateurs sans défense achèteraient des concombres mous, sales, pleins de terre, bourrés de parasites, amers comme un contribuable le jour où il reçoit sa feuille d'impôts, et qui puent la merde.


Les concombres légèrement recourbés peuvent avoir une hauteur
maximale de l'arc de 20 millimètres pour 10 centimètres de longueur du
concombre.


Tremblez, fourbes agriculteurs capitalistes, la Commission veille : le concombre incurvé ne passera pas !


Les concombres doivent être conditionnés de façon à assurer une protection
convenable du produit.Les concombres doivent être suffisamment serrés dans l'emballage de manière à éviter tout dommage durant le transport.


Ah là là, ce qu'il faut les surveiller, ces salauds de producteurs. Si la Commission n'était pas là, ils emballeraient leurs concombres n'importe comment. Ah, nous avons un appel d'un auditeur :

"Allo, oui, ici c'est Gérard, épicier à Perpète-les-Oies. C'est quoi ces conneries ? Moi, si mon fournisseur m'envoie des concombres dégueus, je m'assieds sur la facture et je vais voir ailleurs, pas besoin de la Commission pour ça.".

Je ne vous le fais pas dire, mon bon Gérard.

Les matériaux utilisés à l'intérieur du colis doivent être neufs, propres et de
matière telle qu'ils ne puissent causer aux produits des altérations externes ou
internes.


Vous vous rendez compte ? Sans la Commission, si ça tombe, ces salauds de paysans emballeraient leurs concombres dans le chiffon qui leur sert à graisser les roues de leur tracteur. Salauds de producteurs, va ! Heureusement, la Commission veille.


Voilà, chers lecteurs, si vous vous demandiez à quoi sert la Commission Européenne, vous voilà fixés. C'est un coup à devenir eurosceptique, non ?

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

4 commentaires

Blogger Laure Allibert a écrit...
En bons bureaucrates conscients de leur profonde inutilité, il faut toujours qu'ils trouvent un truc pour justifier leur poste. Bandes de CD (Cornichons Diplômés) !
à 9:20 PM
 
Blogger pankkake a écrit...
Et puis les concombres recourbés, ça peut être utile...
à 12:41 PM
 
Blogger Chitah a écrit...
Jacques Delors, à l'époque de sa présidence de la Commission Européenne, était caricaturé par les Guignols précisément sur le thème de la normalisation des concombres.
Toute les apparitions de sa marionnette faisait référence, d'une manière ou d'une autre, à la courbure ou au diamètre des concombres.

A l'epoque où les Guignols étaient (un tout petit peu) subversifs.
à 6:12 PM
 
Blogger h16 a écrit...
N'y avait-il pas aussi d'âpres discussions sur les diamètres des salamis et sur la notion même de Confiture vs Marmelade ?

La commission peut légiférer sur TOUT, et nous le prouvera le temps venu !
à 1:21 PM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil