23.9.06

La loi bafouée pour quelques voix de plus...

Le vaudeville opposant le PS et le VLD au sujet du supposé retour du truand Victor Hoxha à Anvers a fini par occulter l’affaire Bahar Kimyongür, sympathisant (voire membre - titre qu’il conteste) du groupe d’extrême gauche turc DHKP-C.


Arrêté par la police néerlandaise le 28 avril 2006, ce citoyen belge a été ensuite libéré en juillet. La version officielle est que les Pays-Bas l’auraient privé de liberté sans aucune concertation avec la justice et le gouvernement belges. Or cette présentation des faits ne tient pas la route. Le blog Humeur allochtone avait signalé en juin dernier qu’une concertation avait bien eu lieu entre les parquets belge et néerlandais. Il s’agissait pour le gouvernement belge de livrer Kimyongür à la Turquie en contournant la loi belge. En effet, le droit belge exclut l’extradition d’un sien ressortissant vers un pays étranger. Plus généralement, selon les conventions internationales, aucune extradition n’est permise vers un État pratiquant la torture (ce qui est le cas de la Turquie, en dépit de la nouvelle législation locale en ce domaine).


Malgré mon peu de sympathie pour l’extrême gauche en général et pour le sénateur écologiste Josy Dubié en particulier, j’observe que ce dernier a mis le doigt où cela faisait mal dans ce commentaire rapporté par Mehmet Koksal ici :


"Il y a deux choses. Je suis convaincu que Bahar Kimyongür paye pour [Fehriye] Erdal car les autorités belges ont été ridiculisées dans cette histoire et il y a aussi ce côté électoraliste de la ministre de la Justice qui se présente à Schaerbeek. Quand on écoute par exemple ce qu'elle a dit sur le génocide arménien, c'est une forme d'électoralisme que je considère gravissime car on mange ses principes pour grapiller quelques voix et je trouve cela inacceptable"

Je souscris à cette opinion : le gouvernement belge - en l’occurrence, Laurette Onkelinx, ministre de la Justice et candidate bourgmestre dans la Cité des ânes - s’est déconsidéré en laissant s’enfuir une condamnée pénale, puis s’est très courageusement rattrapé sur un lampiste. En clair, Onkelinx a voulu donner des gages à la frange nationaliste de l’électorat d’origine turque. Ce n’est d’ailleurs pas une surprise puisque celle qui se présente comme une antifasciste convaincue a inclus sur sa liste un membre de la redoutable faction d’extrême droite " Loups gris ". À cet égard, je ne sache pas que le CAL lui ait brandi un triangle rouge...


En bref, il ne paraît guère douteux qu’un homme a failli être livré à la torture, au mépris de la légalité, pour des intérêts bassement électoraux. À l’électeur de juger en son âme et conscience le 8 octobre prochain...


links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

4 commentaires

Blogger Don a écrit...
Le CAL lutte contre l'extrème droite belge.
L'extrème droite belge, c'est le FN et le VB.
Les Loups Gris, c'est belge ?
Non...
à 8:23 PM
 
Blogger Constantin a écrit...
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
à 6:09 PM
 
Blogger Constantin a écrit...
Non.

Par contre quand les Loups Gris infiltrent un parti belge soi-disant démocratique et opposé à l'extrême-droite avec la complicité des dirigeants de ce parti, dans le but avoué de courtiser les votes de la communauté d'origine turque, cela devient un problème belge. Que le CAL, tout à sa propagande antilibérale, se garde bien d'évoquer.
à 6:11 PM
 
Blogger Constantin a écrit...
Pour notre ami Don, voici un lien vers le site Résistances.be qu'on ne peut guère soupçonner de sympathies pour l'extrême-droite :

http://www.resistances.be/loupsgris.html
à 7:50 PM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil