23.6.04

French Connection

Un monde virtuel
Imaginez une mafia tellement forte qu'elle possède un pays.
Cette mafia est âpre au gain. Elle force les citoyens à suivre les règles qu'elle dicte. Elle forme ses soldats et ses cadres en faisant payer les citoyens pour ça.
Et non seulement, elle fait cracher le citoyen mais elle endette le fils du citoyen. Le citoyen est un esclave qui travaille plus d'un jour sur deux pour la mafia et la mafia endette tellement le citoyen que son fils devra payer les dettes du père. Et voilà comment la mafia permet la reproduction du statut d'esclave.
Cette mafia rackette le citoyen, fait payer les prostituées pour leur assurer un semblant de sécurité, touche des redevances sur quelques drogues...

Comment fait la mafia pour continuer à exister ?
La mafia possède les média, financièrement ou par tout autre moyen. Les média ne critiquent donc pas le bien-fondé de l'existence de la mafia, tout au plus critiquent-ils les actions de quelques parrains qui sont allés un peu trop loin.
La mafia possède également un monopole très particulier : celui de la violence. A part les soldats de la mafia, personne n'a le droit d'utiliser la violence dans ce pays.
Et puis le système est capitaliste. Pas libéral, capitaliste. La mafia a créé une banque chargée de gérer ses comptes ainsi que les comptes de ceux qui travaillent pour elle. Aujourd'hui, cette banque possède une partie importante de la capitalisation boursière.

Et si vous n'êtes pas d'accord
La mafia a des armes : dénigrement public, actions de pression, envoi de soldats vérifier chez vous que vous payez bien votre cote-part...
Et si vous vous révoltez, que vous décidez de ne plus payer la mafia, tant pis, pour vous. La mafia a des relations privilégiées avec votre banque, le racket sera prélevé directement sur votre compte. Déjà aujourd'hui une bonne partie du racket est prélevé à la source.
Oh ! bien sur, au début, la mafia assurait bien quelques services au citoyen (la sécurité, les routes, l'éclairage...) mais de nos jours la mafia vole les citoyens pour payer les clients de la mafia, qui lui permettent de rester en place.

Moi, je dis, la mafia italienne s'occupe de racket, de prostitution, de drogue. Et ceci en courant d'énormes risques. Elle devrait plutôt faire comme la mafia française : gérer l'Etat.

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

3 commentaires

Blogger Dilbert a écrit...
Bonne illustration de la célèbre comparaison de Murray Rothbard ("si l'impôt, payé sous la contrainte, est impossible à distinguer du vol, il s'ensuit que l'État, qui subsiste par l'impôt, est une vaste organisation criminelle, bien plus considérable et efficace que n'importe quelle mafia privée ne le fut jamais").

De plus la mafia française recrute, impunément, et avec un succès jamais démenti : 3/4 des jeunes aujourd'hui voudraient devenir mafiosi-fonctionnaires. A croire que l'être humain est immoral par nature...
à 10:53 AM
 
Blogger RonnieHayek a écrit...
Plutôt que d'immoralité je parlerais d'amoralité: les jeunes ne sont pas mus par des sentiments anti-humanistes, mais ils se disent sûrement que, vu la situation à tout le moins peu glorieuse (due à l'interventionnisme étatique, mais ça ils ne s'en rendent pas forcément compte), c'est une façon de minimiser les risques et surtout de sauver leur peau. Je crois que nous en sommes là.
à 11:18 AM
 
Blogger Jerome Morrow a écrit...
Hélas je suis entièrement d'accord avec RonnieHayek qui résume bigrement bien le fameux "dilème des jeunes français".
à 12:41 AM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil