31.8.04

Sauvons les phoques

Nous avons tous été touchés, voire émus, par les photos des bébés phoques publiées par les organisations écologistes anti-capitalistes. Mais si, ces petites peluches blanches avec de grands yeux noirs, publiées avec toute la démagogie nécessaire.
Eh bien, ces mêmes organisations évitent aujourd'hui de nous montrer les petits des morues en voie de disparition.
Parce que, grâce à la multiplication des phoques résultante de ces campagnes, la morue disparaît des côtes du Labrador. Imaginez, un phoque, ça mange 1 tonne de morues par an. Alors, quand la population phoque explose, la population morue disparaît.
Mais, manifestement, c'est encore la faute du grand capital. Il va encore falloir mettre en place des règlements permettant la sauvegarde des morues, puis des planctons...
C'est comme les éléphants qui, n'étant plus chassés par les hommes, se sont multipliés, et ont bouffé tout ce qu'ils trouvaient en faisant disparaître d'autres herbivores.
Ah !!! quand l'homme se décide à protéger la nature !

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

14 commentaires

Blogger Sous-Commandant Marco a écrit...
Je serai d'accord avec la chasse des phoques le jour où les chasseurs pourront prouver soit qu'ils sont les propriétaires des phoques qu'ils tuent soit que les phoques sont d'accord pour être tués.

En attendant, il est légitime de penser soit que les phoques sauvages appartiennent à tout le monde soit qu'ils appartiennent à eux-mêmes. On ne peut en effet pas nier qu'ils aient une certaine conscience, au sens libéral de ce terme, et qu'ils revendiquent leur liberté et le droit à la vie. Dans le premier cas (les phoques sauvages appartiennent à tout le monde), je ne vois pas pourquoi un petit nombre de personnes aurait le croit de violer ma propriété, juste sous le prétexte que c'est physiquement possible et que ça leur rapporte de l'argent.

Si on laissait la nature faire, le nombre de phoques et de morues se stabiliserait à un certain équilibre. La prétendue rupture de cet équilibre et la soi-disant baisse du nombre de morues est l'argument des pêcheurs.

Or ce sont les pêcheurs qui sont directement responsables de la surpêche des morues, car ils touchent des aides massives de l'état (à St-Pierre et Miquelon par exemple), pour continuer leur activité au nom du sacro-saint catéchisme socialiste de la défense de l'emploi. Si on leur coupait les vivres, le nombre de pêcheurs diminuerait considérablement (sans doute de plus de 50%) et les stocks de morues se reconstitueraient d'eux-mêmes.
à 3:18 PM
 
Blogger melodius a écrit...
D'accord avec Marco (sauf peut-être sur le coup de la conscience des phoques...)

Tiens, j'ai d'ailleurs trouvé un truc pas mal : http://www.isuma.net/v01n01/doubleda/doubleda_e.shtml
à 5:05 PM
 
Blogger pourceau d'Epicure a écrit...
Soit les phoques appartiennent à tout le monde, soit ils appartiennent à eux-même, soit ils appartiennent à personne. Tant que la première proposition n'est pas montrée, je penche pour la troisième. La deuxième est bien aussi, d'ailleurs je l'approuverai le jour où les phoques l'appliqueront aux morues.
à 11:41 PM
 
Blogger Sous-Commandant Marco a écrit...
L'argument "ils n'ont pas de conscience, donc ils n'appartiennent à personne et donc je peux en faire ce que je veux", on l'a déjà entendu plusieurs fois (exercice: retrouver des exemples).

Quand bien même les phoques n'appartiendraient à personne, je ne vois guère ce qui autoriserait les chasseurs à les détruire et qui ne m'autoriserait pas, moi, à vouloir les conserver. L'air et la mer n'ont pas de conscience et n'appartiennent à personne. Est-il souhaitable de laisser une minorité les polluer à volonté? Appartenir à personne ou à tout le monde, c'est la même chose.

Quant à l'option 2, si vous souhaitez défendre les droits des morues, je vous laisse le soin d'interdire aux phoques d'en manger et pourquoi pas, d'utiliser une police et un tribunal pour faire respecter cette interdiction. Mais il faudra aussi poursuivre tous les humains mangeurs de morue.

En attendant, je continerai à penser que la chasse et la pêche irraisonnée (c'est à dire non nécessitée par des besoins vitaux) empiètent sur mon droit de propriété de la planète. D'ailleurs, cela se vérifie dans les faits:

http://www.pinnipeds.org/sealne01.htm#StudyShows

Les chasseurs de phoque touchent eux-aussi des aides de l'état...
à 11:26 AM
 
Blogger Octavius a écrit...
Quelques remarques :

- en suivant cette logique, sous-commandant... j'espère que tu n'utilise rien de ce qui est issue du milieu "sauvage", pêche ou chasse.
- je ne défend pas particulièrement la chasse au phoque, mais je critique les réactions à la con des organisations écologistes qui se rendent compte à postériori des conséquences de leurs campagnes. Dans le cas des éléphants, je me souviens d'un article dans le "libéral européen" en 1988.
- j'espère que les phoques ont une preuve de l'accord des morues pour éteindre leur espèce.
à 11:41 AM
 
Blogger pourceau d'Epicure a écrit...
Celui qui veut conserver les phoques peut se les approprier, il va en prendre un, il les met chez lui, au zoo, il leur cloue une balise GPS, je n'en sais rien. Il ne peut être question d'utiliser la force contre quelqu'un pour avoir tuer/mangé un phoque qui ne constitue par rapport aux être humais qu'une ressource naturelle.

Mais je maintiens qu'ils pourront prétendre l'extension à leur espèce du Droit naturel le jour où ils accorderont cette même extension aux morues.

Pour l'argument sur la conscience, amha la plupart des animaux avec un cerveau consistant en ont une et ça ne me dérange pas de manger de la viande.

Quand au droit de propriété sur la planète... d'où surgit-il ? Je suppose que je devrai envoyer un email à tous les habitants de la planète la prochaine fois que je voudrai cueillir des mûres sauvages pour avoir leur autorisation de prendre à mon compte une part de leur propriété ?
à 12:24 PM
 
Blogger pourceau d'Epicure a écrit...
>> Appartenir à personne ou à tout le monde, c'est la même chose.

Personne = ensemble vide, tout le monde = tous les hommes.

On en déduit : tous les hommes = ensemble vide.

Merci pour eux.
à 12:26 PM
 
Blogger Sous-Commandant Marco a écrit...
C'est un fait de la nature que certains animaux, y compris les hommes, mangent de la viande. Ce n'est pas une raison pour accepter tout et n'importe quoi.

J'ai toujours à l'esprit cette image du chasseur africain (certes un homme primitif d'après nos propres standards) qui s'excuse pendant 15mn auprès de l'animal qu'il vient de tuer avec un arc qu'il a fabriqué lui-même. Voilà une chasse raisonnée: le chasseur comprend qu'il commet un acte de destruction mais il n'a pas d'autre choix, à part mourir de faim. C'est d'ailleurs ce qui se passe s'il revient bredouille.

En comparaison, prenons la pêche à la morue (ou la chasse au phoque d'ailleurs). Voilà des gens qui partent en mer sur des bateaux financés par l'état, c'est à dire par le vol des contribuables. Ils peuvent continuer à pêcher, même si le prix du poisson s'effondre en dessous du prix de revient et provoquerait leur faillite, car l'état leur verse des subventions (les fameuses aides au maintien des activités traditionnelles ou je ne sais quoi d'autre). Le résultat ne se fait pas attendre: il y a surpêche et raréfaction chronique de certaines espèces de poisson. Je crois me souvenir d'avoir lu quelque part que 30% du tonnage de pêche est gaspillé.

L'argument "les phoques sont responsables de la raréfaction des morues" est donc du même tonneau qu'accuser les Indiens de la raréfaction des bisons. La principale cause de la raréfaction des morues, c'est la surpêche des années précedentes. Si on pêchait seulement ce qui nous est nécessaire et pas plus, le problème ne se poserait même pas.
à 5:24 PM
 
Blogger melodius a écrit...
Toujours d'accord avec Marco (sauf pour l'introduction un peu new age).

Je me demande ce qu'il y a de tellement contentieux dans ce qu'il écrit.
à 5:50 PM
 
Blogger Octavius a écrit...
Ce que je "repproche" à marco, ce n'est pas son point de vue sur la chasse aux phoques, mais d'avoir réduit le post à ce point.

Je peux le reprendre avec les éléphants, par exemple.

Le principe est le suivant :

L'homme décide d'intervenir sur un point précis (ici, sauvons les phoques) mais, comme dans toute chose sur cette bonne vieille planete, les autres dimensions du problèmes sont occultées.

Le fond est pas mauvais en soi (sauver ces ch'tites bêtes), mais en supprimant un des prédateurs naturel de ces animaux (la chasse humaine), un autre déséquilibre apparaît, permettant une multiplication outre mesure de cet animal, au détrimant du reste de la faune et de la flore locale.

Mais, je suis d'accord avec toi sur l'analyse de Marco, elle est interessante, même si elle est partiellement hors sujet.
à 8:39 PM
 
Blogger canadianheart a écrit...
C'est qui les imbéciles qui disent que les phoques n'appartiennent à personne, qu'ils n'ont pas demandé à être chassés etc? Si je suis votre raisonnement, on devrait l'appliquer à TOUTES les créatures vivantes de cette planète (animales et végétales car et oui, une plante est aussi une espèce vivante qui n'appartient à personne et n'a pas demandé d'être ramassée pas plus qu'une vache, un poulet ou un cochon). Et je vous donne en mille la conséquence de ce raisonnement très con : l'humanité (c'est-à-dire vous et moi) n'a plus qu'à crever car jusqu'à preuve du contraire on n'est pas fait pour bouffer des cailloux.
Parce que oui on mange du phoque, on en fait aussi des oméga-3 pour notre santé et du collagène (le plus pur) et on commercialise sa fourrure (mon dieu de la fourrure ! parce que vos chaussures en cuir c'est pas de la peau de vache ou d'agneau peut-être ? et le cuir de votre sofa c'est fabriqué à partir de la poudre de perlimpimpin ? A moins que vous ne préféreriez le simili-cuir, fait à base de ce pétrole tellement plus écolo !
Car, au cas où vous l'auriez oublié, l'humanité a toujours prospéré en faisant du commerce des ressources puisées dans son environnement. Pas toujours de manière durable, j'en conviens. Mais le phoque lui n'est pas menacé : sa population a triplé en trente ans.
Alors, qui est prêt à bouffer de l'air et à n'acheter que ce qui est écologique ? Si vous répondez "moi", commencez par jeter votre ordinateur (qui est fait de plastique donc de pétrole et de matières pas très recyclables) ainsi que votre réfrigérateur qui consomme de l'électricité nucléaire et arrêtez donc de marcher sur l'herbe : ça l'écrase et le gazon n'appartient à personne et n'a rien demandé !!!
à 5:01 AM
 
Blogger canadianheart a écrit...
@ marco : renseigne-toi un peu mieux !
Moi qui vit au Canada, je peux affirmer que mon gouvernement ne subventionne pas la chasse au phoque. C'est une activité économique viable et rentable pour ceux qui la pratiquent.

Encore une de ces foutues rumeurs propagées par la propagande de ces extrémistes de la nature qui croient que si l'homme ne touchait à rien de son environnement, tout irait bien dans le meilleur des mondes... Ah les bisounours !!!

Comme si le milieu naturel était naturellement équilibré et que l'Homme n'existait pas. Ben voilà : je m'excuse d'exister et l'humanité entière sur cette terre existe alors oui, on a un impact sur notre environnement et la meilleure chose que l'on puisse faire est de le réguler de manière durable, avec la compassion et la sensibilité nécessaires. Mais arrêtez de dire qu'il ne faut toucher à rien !

Quant à la morue, je suis d'accord, c'est un désastre et les pêcheurs européens n'ont rien à envier aux canadiens dans la responsabilité de la situation...
à 5:13 AM
 
Blogger canadianheart a écrit...
@ Octavius : j'aime ton message et oui les organisations anti-homme-dans-la-nature-tellement-
pure-et-parfaite ne font en fait que foutre le bordel dans les écosystèmes et les modes de vies des populations.
Reste cependant à préciser une chose : les scientifiques ne peuvent pas prouver qu'il y a un lien entre l'abondance des phoques (actuellement plus de 5,5 millions de bêtes sur la côte est canadienne) et la disparition de la morue. Une chose est cependant assurée : arrêter la chasse aux phoques, c'est garantir une explosion de la population qui se nourrit de toute façon de morues... Donc ça n'arrangera certainement pas la situation.
Autre précision : le "bébé phoque" comme disent ces organisations pour nous attendrir s'appelle un chiot ou un veau (c'est nettement moins sexy hein? d'autant qu'un veau ça se mange même chez vous !) Et bien ces petits phoques là sont INTERDITS de chasse au Canada depuis 1987 !!! ¨ca fait 20 ans qu'on ne les chasse plus et ça fait 20 ans que les stars du showbiz nous emmerdent avec des peluches et des photos de phoques blancs. Qu'est-ce qu'elles y connaissent ces starlettes à la biodiversité d'abord ???
à 5:39 AM
 
Blogger Rosalie a écrit...
Merciiiii! merci merci merci

Merci de m'enlever les mots de la bouche pour enfin informer tous ces gens qui se jettent dans la gueule avide de fric des organisations animalistes.

Merci
à 2:44 AM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil