26.5.05

Quel chaos !!!

L'argument de base du constructivisme socialiste est que plus un système est complexe plus il est efficace et sure de l'organiser par le haut, en s'appuyant sur une institution centrale.

La théorie du chaos nous dit un peu l'inverse, en observant la complexité des interactions réciproques entre tous les acteurs de la société, permettant de gérer au mieux la complexité.

Alors, quelle théorie est-elle dans le vrai ? Comment croire encore que le constructivisme utilisé comme modèle d'organisation par les autorités communistes polonaises des années 80 pour réussir à mettre en place un système de pénurie généralisée peut être supérieur au chaos expliquant qu'une ville comme New-York est toujours achalandée correctement.

Une nouvelle expérience récente m'a amusé. Un chercheur a mis en place un système décentralisé pour gérer les feux tricolores. Chaque feu gérant indépendemment son cycle en fonction de la quantité de véhicules en attente. Sans aucune coordinnation. Le résultat est que le chaos du système décentralisé permet d'améliorer de 30 % les résultats. Baisse en moyenne de 30 % du temps de trajet. Imaginez maintenant que nos génies constructivistes deviennent enfin réalistes. Moins de pollution, moins de stress, meilleures performances.

Mais non, ce n'est pas possible, aucun système complexe ne peut marcher sans la main visible de l'Etat.

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

6 commentaires

Blogger alpheccar a écrit...
J'avais écrit un texte sur les liens entre chaos et constructivisme. C'était plus pour expliquer ce qu'est le chaos d'ailleurs.
à 9:38 AM
 
Blogger patrick a écrit...
Désolé, mais mettre un feu rouge, décentralisé, c'est du constructivisme. C'est du collectivisme: "comment mettre en place des systèmes de régulation dans lesquels on abandonne tous une petite part de notre autonomie et notre pouvoir de décision individuel, pour que le système dans son ensemble fonctionne au mieux pour la plupart"
(puisque 30% de temps en moins, c'est pour la plupart. Dans un bon argumentaire libertarien, il faudrait quand même affirmer que sans feu rouge, il y a sans doute des individus qui s'en sortiraient beaucoup mieux, et qui sont donc brimés par le collectivisme du feu rouge).

Il faut arrêter d'assimiler systématiquement volonté d'organisation collective et Etat centralisé.
à 9:41 AM
 
Blogger Octavius a écrit...
Patrick, c'est du n'importe quoi.

Un feu est un outil de régulation. Personnellement, si je suis propriétaire de rues et que le feu tricolore est une solution adaptée pour optimiser le service proposé aux clients de mes rues, je le mets en place.

Et ne m'accuses pas d'être collectiviste !
à 9:52 AM
 
Blogger patrick a écrit...
Je continue à ne pas bien saisir la différence (au point de vue chaos / complexité / constructivisme) entre:

Un propriétaire qui met en place un outil de régulation décentralisé pour optimiser le service proposé à ses clients

et

Un état* qui met en place un outil de régulation décentralisé pour optimiser le service proposé à ses citoyens

*ou toute autre forme d'organisation collective, une municipalité, une "ville libre", un collectif autogéré propriétaire de ses rues, etc etc.

Dans les deux cas, la question est simplement de savoir quelle forme de régulation (ici: quelle forme de feux rouges) sera la plus efficace pour les utilisateurs. Le fait qu'il y ait marqué "privé" sur le poteau en question plutôt que "public" ne change rien à l'affaire.
à 9:51 AM
 
Blogger FranceEnGreve a écrit...
Non, il faut considerer le Feu rouge comme individu qui prendrais lui meme ces decisions et non apres concertation avec les autres feux rouges (ou un ordre quelconque).
à 2:42 PM
 
Blogger pierre a écrit...
Bonjour Octavius,

Est il possible d'avoir des références sur cette étude sur les feux tricolores ? Cela m'intéresse d'en savoir plus.

Cordialement.
à 7:35 PM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil