2.9.05

Le Prix de la démocratie

Une étape importante vers la libéralisation de nos sociétés me paraît être la responsabilisation des électeurs. Pour ce faire, une réforme cruciale consisterait à obliger ceux qui ont voté pour tel élu à s'engager à le rétribuer avec leurs propres deniers de son entrée en fonction jusqu'à l'expiration de son mandat.
De ce fait, d'abord, le financement public des partis (qui a pour objectif de fermer l'offre politique) plongerait dans les poubelles de l'Histoire. Ensuite, cela mettrait un terme à l'hypocrisie des gens qui n'ont que le mot "démocratie" à la bouche et qui se refusent à assumer les conséquences de leur vote, mais les font exclusivement peser sur le contribuable. On verrait alors quel prix ils donnent à l'activité politique. Vu, ensuite, que la plupart des élus tendent à ne pas tenir leurs promesses quand elles vont dans le sens de la liberté, ils seraient placés sous une salutaire épée de Damoclès.
Evidemment, cette réforme supprimerait l'anonymat "sacré" du vote. Dès lors, le risque de passer aux yeux des autres pour un supporter d'esclavagistes et de captateurs de richesses dissuaderait probablement davantage encore les gens de se déplacer jusqu'aux urnes. La servitude mutuelle et collective qu'est la politique apparaîtrait pour ce qu'elle est : un jeu de dupes.

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

2 commentaires

Blogger LMAE a écrit...
Suffrage censitaire + le budget est limité à ce qui a été payé lors du vote.
On résout d'un coup deux problèmes: ce sont ceux qui payent qui emportent la décision, mais ils ne pourront pas faire payer les autres plus qu'ils n'étaient prêts à mettre :)
à 11:35 AM
 
Blogger Chitah a écrit...
Je trouve cette idée vraiment intéressante, j'avoue que je n'avais pas tout de suite tilté sur l'intérêt, mais désormais je le vois clairement: établir un lien clair entre la décision de vote et ses conséquences directes.
à 3:16 PM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil