13.2.06

Google, le prochain Microsoft


Une campagne de Cult of the Dead Cow, contre Google (l'image pointe sur l'article de CdC). Et l'EFF met déjà en garde contre Google Desktop 3.

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

7 commentaires

Blogger jabial a écrit...
Google est le futur Microsoft pour bien d'autres raisons, mais n'importe quelle personne qui a connu des z/k sera choquée de cette utilisation du mot Goulag.
à 2:30 PM
 
Blogger melodius a écrit...
Je trouve en effet ce détournement du logo Google tout à fait déplacé.
à 2:52 PM
 
Blogger Constantin a écrit...
D'autant que, contrairement à Yahoo qui a courbé l'échine, Google, lui, résiste aux tentatives du gouvernement américaine de mettre la main sur les archives des requêtes effectuées par les utilisateurs de son moteur de recherche.
à 9:28 AM
 
Blogger Chitah a écrit...
C'est précisément ce deux poids deux mesures qui me choque, courber l'échine face à la Chine, et faire le kakou avec un Etat dont toutes les turpitudes sont exposées au grand jour dans la seconde où elle se produisent (ce qui n'est pas forcément le cas de la Chine)
à 10:32 AM
 
Blogger melodius a écrit...
Plait-il ?
à 11:18 AM
 
Blogger yozz a écrit...
Ce qui est relativement ironique, c'est que Google est celui auquel on reproche le plus, alors qu'il est le seul à avoir "fait de la résistance", alors que Yahoo et MSN n'ont pas sourcillé face aux demandes chinoises me semble-t-il.
à 1:30 PM
 
Blogger Chitah a écrit...
Une petite explication de texte : le titre de mon billet est "Google, le prochain Microsoft".
Je n'ai pas précisé un fait que j'ai détaillé par ailleurs, notamment sur Lib.org : les campagnes contre Microsoft sont injustifiées, le racket au nom de la concurrence, etc... sont des délits majeurs. (on remarquera du reste que 100% des argumentaires anti-Microsoft de la commission européenne proviennent...des concurrents de Google)

Ce que j'entrevois, c'est que Google sera le prochain Microsoft, et que le Vilain en chef des sociétés du domaine de l'informatique sera justement Google. Je condamne donc par avance ces agissements contre Google, sachant que la campagne "Goolag" (et dans une moindre mesure l'EFF) est une prémisse de ce ramdam.

Voilà, explicite j'aurai dû être. Néanmoins, comme je l'ai souligné plus haut dans un commentaire, le comportement des dirigeants de cette société me laisse perplexe, notamment en ce qui concerne les demandes du Department of Justice, qu'ils se sont empressés de bruyamment refuser, pendant que leurs équipes coupaient tranquillement l'accès aux sites que les autorités chinoises (lesquelles, qui a demandé quoi, je ne sais pas) leur demandaient de couper.
à 12:01 AM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil