6.2.06

La liberté d'expression

Il ne manquait qu'un intervenant dans le merveilleux "débat" sur la liberté d'expression qui fait rage pour l'instant : la Ligue Arabo-Européenne d'Abou Jahjah.

Celle-ci publie désormais sur son site trois caricatures négationnistes qui se veulent une riposte aux fameuses caricatures danoises de Mohammed. Puisqu'il faut défendre la liberté d'expression, affirme l'AEL, et sans vouloir offenser qui que ce soit, à l'instar des journaux qui ont publié les caricatures de Mohammed, l'AEL participe au débat en s'attaquant aux tabous européens. Voici l'article dans lequel Abou Jahjah explique son point de vue.

Il ne fait à mes yeux aucun doute que ces caricatures tombent sous le coup de la loi belge (ainsi que de la loi française) et c'est la raison pour laquelle je ne les reproduirai pas ici. Ce n'est pourtant pas l'envie qui me manque, surtout après avoir publié une des caricatures danoises. C'est pourquoi, après mûre réflexion, je retire la caricature danoise que j'avais reproduite, en protestation contre cette limitation de ma liberté d'expression.

Il faudra voir maintenant si les caricatures de l'AEL donneront lieu à des poursuites. Vu les réactions qu'on a déjà enregistrées auprès de certains représentants de la communauté juive de Belgique, il semblerait que ce soit inéluctable.

On vogue donc potentiellement en plein cauchemar. Comment en effet désigner autrement une situation où toute personne attachée à la liberté d'expression est obligée de défendre d'authentiques fouteurs de merde et autres salopards, qu'ils soient danois ou arabo-européens ? Merci en tout cas à tous ceux qui ont cru utile de légiférer sur l'histoire et sur les sentiments qu'il est permis d'exprimer à l'encontre de personnes d'une autre race que la sienne: votre brillante invention est en train de prendre les allures d'un boomerang mâtiné de SCUD.

Pour ma part, je crois que la question centrale est la suivante : à qui profite toute cette histoire ? Le journal danois, notoirement islamophobe, a voulu susciter "une réaction". Certains n'ont été que trop heureux de "réagir" et se sont concertés pour obtenir un effet maximum. Le résultat, c'est un foutoir où chacun se sent appelé à soutenir son côté, qui au nom du respect dû au Prophète, qui au nom de la liberté menacée. Sachons raison garder : la ligne conductrice doit être que la liberté d'expression est sacrée et que tout acte violent dirigé contre ceux qui exercent cette liberté doit être puni, d'où qu'il vienne. Résistons contre ceux qui ont trouvé un nouveau moyen de faire progresser leur agenda guerrier, en refusant de nous laisser monter la tête.

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

7 commentaires

Blogger jabial a écrit...
Je trouve que cette affaire est une excellente occasion d'exiger la suppression des lois qui limitent la liberté d'expression.
à 2:17 PM
 
Blogger melodius a écrit...
Ce serait bien, mais en l'occurrence, je crois qu'il est malheureusement beaucoup plus réaliste de prévoir leur extension.
à 2:34 PM
 
Blogger melodius a écrit...
http://www.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1138622554514&pagename=JPost%2FJPArticle%2FShowFull
à 2:51 PM
 
Blogger jabial a écrit...
Oui, l'extension du poison en guise de remède est parfaitement concordante avec les habitudes de l'Etat.
à 3:22 PM
 
Blogger melodius a écrit...
http://www.haaretzdaily.com/hasen/spages/678639.html
à 4:40 PM
 
Blogger melodius a écrit...
http://www.arabeuropean.org/newsdetail.php?ID=94

Une attaque d'un rare bon goût contre Hirsi Ali.
à 2:20 PM
 
Blogger RonnieHayek a écrit...
L'article de Raimondo me paraît valoir le détour:

http://www.antiwar.com/justin/?articleid=8512
à 10:27 PM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil