26.7.06

Encore de la politique de proximité !

Un ami m’a fait prendre connaissance du blog mirobolant de l’échevin MR ucclois de l’état civil, de la propreté et de l’embellissement des lieux publics ("décoration florale", précise-t-il) : Eric Sax. Si vous vous attendez à du débat d’idées, il vaut mieux passer votre chemin.


En effet, l’édile remplit son blog de considérations plus électoralistes les unes que les autres. Il semble, par exemple, avoir loupé sa vocation de jardinier lorsqu’il écrit :


"J'ai fait placer plus d'une centaine de bacs à fleurs sur notre commune et fais (sic) fleurir de nombreux petits espaces verts. Les trouvez vous à votre goût? Toutes vos propositions de nouveaux emplacements et vos conseils sont les bienvenus."

Et des (é)lecteurs de répondre avec enthousiasme à cet assaut de démagogie sirupeuse ! La politique-horticulture va certainement fleurir dans les prochaines semaines. Bien évidemment, personne ne se demande pourquoi c’est aux élus de décider quelles fleurs ou quels arbres doivent être plantés à tel ou tel endroit. Cela semble parfaitement normal à la plupart des gens. C’est tout bêtement en raison cette démission, voire de cette complicité des citoyens, que le pouvoir politique putréfie nos vies à la manière du mildiou. Car, là où la politique passe, l’herbe (du voisin) ne repousse pas.


Cette ingérence dans nos existences s’appuie évidemment sur un discours infantilisant et moralisateur, illustré par ce commandement saxien (qui s’adresse aux Ucclois comme s’il s'agissait de demeurés profonds) :

"La propreté est l’affaire de tous, respectez nos règlements, ne sortez pas vos poubelles avant l’heure, utilisez les sacs adéquats, balayez votre trottoir autant de fois que nécessaire et tenez votre chien en laisse et guidez-le vers la rigole."

Notons d’ailleurs ce paradoxe : les trottoirs sont considérés comme un bien public... mais il revient aux riverains de le nettoyer fréquemment. Les hommes politiques aiment donner leurs ordres aux propriétaires légitimes, comme toujours ! De même, les habitants payent des taxes pour la collecte des déchets, mais les pouvoirs publics les enjoignent de trier leurs immondices, devenant ainsi autant d’employés bénévoles de l’Etat.


Enfin, j’invite le lecteur à découvrir la section "humour" de ce blog au gabarit tellement exceptionnel qu’il pourrait servir de mètre-étalon de la sottise électoraliste.


PS : Climax a relevé un autre exemple de cette politique de bas-étage en la personne de Julie Fiszman, à la pointe du combat contre la privatisation "ultragigalibérale" du nettoyage de bureaux de l’administration régionale !

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

1 commentaires

Blogger Mateusz a écrit...
Le blog d'Eric Sax est une pure merveille...
à 10:22 PM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil