19.7.06

Les prismes sont déformants

Jadis j'avais écrit sous une autre identité un article concernant le fait qu'il n'existait pas de pratique humaine, sinon de science, qui étudie les conflits inter-étatiques. La principale conséquence étant que chaque spécialité en sciences humaines peut donner sa propre interprétation des évènements d'une région donnée, et partant, l'homme de la rue aussi. Ce que l'on appele la géopolitique est en général le terrain de jeu favori des gens, notamment en France, du poivrots de comptoir au plus illustre diplomate.

Et à chaque fois, on observe la même chose : manque d'informations, absence de raisonnements, déclamations de slogans, répétitions de concepts simples, etc....

C'est ce que l'on observe actuellement, sous toutes les plumes ou presque à travers la blogosphère. En témoigne par exemple cet article absolument hallucinant du blog Antiwar, un chef d'oeuvre de partialité absolue. Ou encore cette note de Loïc Le Meur parlant de deux de ses amis, lisez surtout les commentaires. Dans les deux cas, on ne voit que des outrances, d'un côté des gens clairement anti-israëliens, de l'autre des gens clairement pro-israëliens.

A chaque fois, ce n'est que l'expression de ce que les gens ont déjà dans la tête, aucune analyse n'est en générale faite. Et je m'inclus clairement dans cette catégorie, n'ayant que bien peu de temps à consacrer à la recherche d'informations, je me doute que ce que j'ai écrit (voir plus bas) relève de ce que je raconte dans ce billet.

Alors que faire? Simple, comme toujours, que ce soit l' ou l'autre des camps en présence, lorsque des propos caricaturaux et/ou outranciers sont tenus, il n'y a qu'un type d'action possible pour un homme de bien : couper le son, et laisser les ignorants blablater. Et c'est le conseil que je me donne, que je te donne à toi lecteur.
Ce qui se passe actuellement autour d'Israël nécessite, pour l'analyser, du sang froid et de la distance, pas de l'écriture émotionnelle et indignée, cette posture est beaucoup trop facile.

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

7 commentaires

Blogger melodius a écrit...
La cécité morale, voire la complicité criminelle, se décline parfois en d'hypocrites professions de neutralité. Je n'applaudis pas pour ma part à la "neutralité" s'applicant à des massacres de civils.

Il ne s'agit pas ici de savoir, qui du Hezbollah ou du gouvernement israélien a raison, il s'agit de dire clairement que viser des civils est un crime de guerre.
à 4:33 PM
 
Blogger Chitah a écrit...
1 - Je ne sais pas ce qu'est un crime de guerre, un crime dans une guerre, puisque la guerre est un crime. Si un cambrioleur ne s'essuie pas les pieds avant d'entre dans la maison, c'est un crime de combriolage? Si un violeur oublie de mettre un peu de lubrifiant à sa victime, c'est un crime de viol?
La guerre est un crime en soi, il n'y a pas d'un côté Hezbollah qui fait une guerre propre, et de l'autre Tsahal qui fait une guerre sale.

2 - Je n'arrive même pas à comprendre comment tu peux dire qu'Israël vise des civils. A moins que tu considéres que les membres de Hezbollah visés sont des civils. Tu oublies que Hezbollah vise de villes et non pas des cibles militaires, je crois que là, en revanche, on est en droit de dire que ce proto-Etat vise consciemment des civils, que ce soit en Israël, ou à l'étranger comme en Argentine par exemple, où en un seul attentat ils ont fait près d'une centaine de morts.

3 - Tu interprètes mes propos comme un appel à la neutralité, mais je pense que tu m'as mal lu. J'appele à prendre de la distance, pas à être neutre. A se souvenir que ce que l'on raconte sur un sujet aussi sensible est assez souvent le reflet de nos propres préjugés.
Et que c'est le meilleur moyen de verser dans la propagande, dans la politique, et non plus dans l'analyse et la réflexion.

Mais bon c'que j'en dis....
à 6:23 PM
 
Blogger Sous-Commandant Marco a écrit...
Je ne vois pas en quoi le blog d'Antiwar, qui ne fait que retourner ironiquement la rhétorique guerrière de l'état d'Israël, est partial.
à 6:27 PM
 
Blogger Chitah a écrit...
J'avoue ne pas vraiment connaître la propagande d'Israël, mais est-ce une raison pour faire de même? tu crois que c'est du second degré? J'avoue n'avoir pas vu cela, je me trompe peut-être!
à 6:50 PM
 
Blogger Faré a écrit...
Bonne chance, Chitah, pour faire raisonner ceux qui préfèrent s'émouvoir!

Si tu trouves un moyen, dis-le moi.
à 4:41 AM
 
Blogger Faré a écrit...
Chitah: Oh, et doublement bravo, car je t'ai naguère connu justement du genre à t'émouvoir irrationnellement sur certains sujets clés.

La capacité à prendre du recul sur des sujets qui nous tiennent à coeur témoigne de ta force de caractère.

Quelles que soient nos divergences (et je suis sûr qu'il en restera toujours), sache que je t'apprécie.

Mélo: prends-en de la graine!

Marco: justifier la partialité d'un billet n'est pas la même chose qu'affirmer son impartialité. Tu as réussi le premier, pas le second. Le problème d'antiwar, c'est qu'il est toujours partial et toujours de la même façon -- systématiquement en faveur des États-Nations les moins civilisés contre les États-Nations les moins barbares.
à 4:48 AM
 
Blogger melodius a écrit...
Faré, je ne sais pas du haut de quoi tu te permets de me donner des leçons.

On en reparlera quand tu seras capable de te tenir à table et plus généralement de respecter un minimum les convenances entre personnes civilisées.
à 10:18 AM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil