15.2.05

Le cinquième pouvoir

Face aux excès de nos illustres élites politiques et économiques la presse est devenue un pouvoir non négligeable capable de renverser des gouvernements (enfin, surtout aux USA, parce qu'en Europe, pas moyens d'ébranler un homme politique...)

Mais, comme tout pouvoir perverti, les médias eux-mêmes abusent de leurs pouvoirs et n'hésitent pas à utiliser des méthodes peu ragoûtantes pour arriver à leurs fins (quitte à inventer de nouveaux faits et à produire des faux)

Et aujourd'hui, le pouvoir d'Internet et notamment des blogs deviennent un contre-pouvoir de plus en plus efficace.

En gros, dans l'article, il est expliqué comment deux personnes illustres de grandes chaînes US quittent la scène médiatique suite à des polémiques sur des attitudes non éthiques de ces messieurs développées sur des blogs.

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

4 commentaires

Blogger Constantin a écrit...
The Economist avait en son temps (édition du 25 novembre 2004) publié un article sur les déboires de Dan Rather avec la blogosphère à propos des années Vietnam de Georges W. Bush Jr.
à 3:31 PM
 
Blogger Turuk a écrit...
Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi le Figaro titre "Les bloggers, nouveaux censeurs dans le journalisme:. Pourquoi censeurs?
à 4:01 PM
 
Blogger Constantin a écrit...
Peut-être parce que les bloggers sont d'affreux néo-libéraux qui osent s'imaginer plus intelligents que les journalistes et lutter contre leur généreuse philosophie citoyenne.
à 5:03 PM
 
Blogger Sous-Commandant Marco a écrit...
Je croirai à ce nouveau pouvoir des blogs lorsque ce sera un homme politique important, en particulier américain, qui devra démissionner suite à une campagne des bloggers. Pour l'instant, j'y vois surtout un rééquilibrage du pouvoir de scandale entre les médias traditionnels et Internet, par le biais de critiques réciproques pas très constructives.

En l'occurrence, Dan Rather termine sa carrière pour avoir utilisé de faux documents afin d'étayer une thèse véridique, à savoir que Bush était un planqué pendant la guerre du Vietnam, grâce à son statut de fils d'une homme politique important.

Eason Jordan a quant à lui osé critiquer la sacro-sainte armée U.S., qui (comme le signalait un journaliste américain récemment) joue le rôle pour les Américains de la Sécurité Sociale pour les Français ou de la vache sacrée pour les Indiens.

En parallèle, Hoppe a été sanctionné pour avoir avancé l'idée que les thèses économiques de Keynes pourraient avoir été influencées par son homosexualité:

http://www.lewrockwell.com/hoppe/hoppe14.html

Tout cela ne me parait guère aller dans le sens de l'indépendance des médias et des intellectuels vis-à-vis du pouvoir politique en place. Notez par exemple que Bush mène une politique keynésienne et que son attaché de presse aurait passé "sur l'oreiller" des informations confidentielles à un pseudo-reporter:

http://rawstory.com/news/2005/index.php?p=73
à 1:37 PM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil