10.2.05

Conséquence prévisible

C'est officiel : l'un des derniers et sinistres bastions du totalitarisme communiste vient d'admettre être en possession de l'arme nucléaire. Faut-il s'en étonner ? Non. A ce titre, et pour rappel, je vous renvoie à ce post prémonitoire de Melodius datant d'il y a deux ans. Voici, notamment, ce que mon ami relevait avec sa pertinence coutumière :

En d’autres termes, gentil lecteur, les Etats-Unis sont parfaitement capables de faire la guerre à un pays pour le seul motif que son régime leur déplait, et ils ont fait savoir urbi et orbi qui c’est qui leur déplait exactement. Ca, c’est ce qu’en syriano-irano-lybiano-nord-coréen on appelle un « clear and present danger ». Sachant que personne ne peut espérer contrer les Etats-Unis dans une guerre classique, il ne faut pas être un grand stratège pour comprendre que seule une « force de frappe » nucléaire est de nature à vous mettre à l’abri des attentions un peu trop pressantes de l’Oncle Sam si, par malheur, vous figurez en trop bonne place sur The Axis of Evil ©.

En bref, l'entrée de la Corée du Nord dans le club des puissances nucléaires n'est rien d'autre, pour emprunter un terme à l'analyse éconmique, qu'une externalité négative de l'interventionnisme du gouvernement nord-américain. Conséquence prévisible, de surcroît.

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

10 commentaires

Blogger jabial a écrit...
a) La Corée du Nord était déjà soupçonnée de posséder l'arme nucléaire avant la guerre d'Irak ; on ne peut donc dire que ceci est une conséquence de celà.

b) La Corée du Nord a bien plus à craindre de la Chine, dont la seule présence dissuade les USA d'intervenir pour des raisons stratégiques autant qu'économiques, que de ceux-ci.

c) Ca va sans doute être un pain bénit pour les néo-conservateurs avec la trouille que ça ca générer.

d) Il est urgent, je dis bien urgent, d'intervenir là-bas. Bien plus que l'Irak ne l'a jamais été. Je ne serais pas ravi qu'un Etat le fasse mal et en tuant des innocents et avec mon fric, mais concrètement qu'est-ce qu'on peut faire?
à 10:57 PM
 
Blogger RonnieHayek a écrit...
"a) La Corée du Nord était déjà soupçonnée de posséder l'arme nucléaire avant la guerre d'Irak ; on ne peut donc dire que ceci est une conséquence de celà."

Je n'ai pas écrit qu'il s'agissait d'une conséquence de la guerre. Le gouvernement américain avait depuis longtemps la Corée du Nord dans sa ligne de mire et n'hésitait pas à jouer de la musculation. La propension des décideurs US à tenir des discours guerriers et menaçants, voire à mettre leurs menaces en application, n'a pas calmé le jeu.

"d) Il est urgent, je dis bien urgent, d'intervenir là-bas. Bien plus que l'Irak ne l'a jamais été. Je ne serais pas ravi qu'un Etat le fasse mal et en tuant des innocents et avec mon fric, mais concrètement qu'est-ce qu'on peut faire?"

Une nouvelle guerre serait catastrophique au plan mondial. D'autre part, le régime nord-coréen est près de s'effondrer, à mon avis. Ce n'est pas seulement mon souhait, mais également ma conviction.
à 11:35 PM
 
Blogger C2H5OH a écrit...
"En bref, l'entrée de la Corée du Nord dans le club des puissances nucléaires n'est rien d'autre, pour emprunter un terme à l'analyse éconmique, qu'une externalité négative de l'interventionnisme du gouvernement nord-américain. Conséquence prévisible, de surcroît."

Je propose: l'entrée de la corée du nord dans le club des puissances nucléaires n'est rien d'autre qu'une externalité négative de l'existence même de nations et d'hommes libres.
à 12:05 AM
 
Blogger jabial a écrit...
Une nouvelle guerre serait catastrophique au plan mondial.

Ce serait surtout catastrophique parce que le gouvernement Chinois se sentirait agressé dans son empire. Mais en effet, la guerre étatique (sauf par l'armée chinoise, pas réputée pour sa douceur) me semble improbable.
C'est une raison de plus pour chercher une solution.

D'autre part, le régime nord-coréen est près de s'effondrer, à mon avis. Ce n'est pas seulement mon souhait, mais également ma conviction.

Tu as déja vu un régime dictatorial s'effondrer tout seul comme ça? Non, il faut soit un dictateur faible, soit une opposition interne forte, soit une guerre. Notre intérêt serait que ce soit le second point, mais comment faire pour les aider?
à 8:03 AM
 
Blogger RonnieHayek a écrit...
"Tu as déja vu un régime dictatorial s'effondrer tout seul comme ça? Non, il faut soit un dictateur faible, soit une opposition interne forte, soit une guerre. Notre intérêt serait que ce soit le second point, mais comment faire pour les aider?"

Tu sais, Mises avait écrit que le régime soviétique aurait pu s'effondrer très rapidement s'il n'avait pas reçu d'aides extérieures. Pour le cas nord-coréen, je pense qu'il suffirait de rompre toute aide financière et autre envers le gouvernement communiste et libérer le commerce entre nos pays et la CdN (même chose avec Cuba d'ailleurs). De la sorte, les tyrans locaux seront encore plus déconsidérés aux yeux de la population qu'ils oppriment.

Entre parenthèses, le régime en question est allé tellement loin dans l'hoerreur que je doute vraiment qu'il trouve encore beaucoup de supporters parmi les habitants.
à 10:48 AM
 
Blogger melodius a écrit...
Ce qui valide mon analyse est que les Nord-Coréens font valoir leurs capacités nucléaires afin de dissuader les US de les attaquer.

Je ne suis pas par ailleurs persuadé qu'ils avaient déjà l'arme nucléaire avant la guerre de W, il se trouve même de bons esprits pour penser qu'ils ne l'ont toujours pas. Who knows ?

Enfin Jabial, si on veut provoquer la troisième guerre mondiale, attaquer la Corée du Nord me semble une excellente idée. Je pense pour ma part comme RH que le régime finira par s'effondrer tout seul, et que cela sera bien moins coûteux en vies humaines et en ressources qu'une guerre.
à 11:45 AM
 
Blogger Charles Legrand a écrit...
Voila ou nous même lapolitique bélliciste de ce crétin de Bush.
Que ne pouvait-il laisser en paix ce petit pays qui ne demande qu'à rester à l'eccart du totalitarisme libéral !
Enfin, leurs missiles ne tomberons pas sur nous, c'est déja ca. Si ca arrive, pour une fois ce ne sera pas un pays pauvre qui morflera; Ca compensera. Il y a une certaine Justice finalement.
à 1:19 PM
 
Blogger melodius a écrit...
Zek, on t'a reconnu...
à 1:51 PM
 
Blogger Fausto Maijstral a écrit...
Je fais partie de ceux qui ne sont pas du tout convaincu que la CdN possède l'arme nucléaire. Ils passent leur temps à dire qu'ils l'ont, puis à dire qu'ils ne l'ont pas. Quoi qu'il en soit, il est évident que cette carte est d'autant plus allégrement jouée que Pyongyang a très bien compris que c'était la bonne voix pour faire réfléchir à deux fois les Etats-Unis en ce qui concerne une intervention.

"La Corée du Nord a bien plus à craindre de la Chine, dont la seule présence dissuade les USA d'intervenir pour des raisons stratégiques autant qu'économiques, que de ceux-ci."

Je ne comprends pas trop cette phrase. Il est évident que si la Chine laisse tomber la CdN, le régime tombe. Mais ce régime ne doit pas trop s'inquièter... La CdN est très importante pour la Chine actuellement, et il faudrait qu'on fasse de grosses, grosses, grosses conneries à Pyongyang pour que Pékin les laisse tomber.
à 10:27 PM
 
Blogger Fausto Maijstral a écrit...
"Here's a rash prediction. Thursday's shock headlines will fade as swiftly as, less than a month ago, the brief hurrahs for an outbreak of peace and love in Pyongyang. Then, just after two US congressional delegations had visited, KCNA said North Korea was ready to treat the US as a friend. We really should know by now to avoid knee-jerk reactions: be it to crack open the bubbly, or run for cover. Kim Jong-il is playing a long, subtle game. Whether it's a wise one, I doubt. But the end of the world it ain't. Not for today, at least."

http://www.atimes.com/atimes/Korea/GB12Dg01.html
à 10:35 PM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil