7.2.05

MR et PS logés à la même enseigne

Cela fait un peu plus d'un an que le Code bruxellois du Logement est entré en vigueur. Essentiellement l'oeuvre du PS (et du précédent secrétaire d'Etat au Logement, le très gauchiste Alain Hutchinson) sous l'ancienne législature régionale, cet ensemble de nouvelles règles permet notamment aux autorités publiques de s'emparer d'un bien considéré comme laissé à l'abandon - souvent consécutif à la lourdeur des réglementations qui existaient déjà avant, ainsi qu'aux taxes - tels que les droits de succession et précompte immobilier - prohibitives (mais cela échappe évidemment à l'analyse de nos brillants nomothètes collectivistes). Par ailleurs, l'arrêté de 2003 fixe avec une précision qui confine au cauchemar orwellien la surface du logement mis en locatation, la hauteur minimale du plafond, le débit de ventilation, etc. Autrement dit, tout bailleur est censé se conformer à ces "normes d'hygiène et de sécurité" s'il veut louer son bien.

La conséquence en est que les propriétaires - notamment les plus modestes - sont découragés d'effectuer les travaux requis... et ne manqueront pas ensuite de se faire traiter de "vils marchands de sommeil". A quand le terme de "Koulak" ? De la sorte, les particrates pourront faire main basse sur ces propriétés et ainsi ériger à leur place de "somptueux" et "très sûrs" logements sociaux publics. Evincer les propriétaires privés pour élargir indéfiniment le parc immobilier public (auquel l'état de délabrement confère une allure d'architecture est-allemande d'il y a 20 ans), voilà le fin fond de l'histoire.

Pour être tout à fait précis, le PS dut momentanément affronter quelques (faibles) résistances émanant de son partenaire francophone à la Région : le Mouvement réformateur (soi-disant parti libéral). Mais, comme à l'accoutumée, ce dernier finit par adopter un profil bas (les élections, qu'il perdit - comme quoi il y a une justice -, approchant...).

Or donc, la chaîne Télé-Bruxelles nous apprend aujourd'hui que Jacques Simonet, ex-Ministre-Président de la Région bruxelloise et actuel chef de l'opposition MR au Parlement de ladite Région, s'excuse du "ton dogmatique" employé avant les élections. Comme si cela ne suffisait pas, il déclare éhontément qu'il faudrait durcir ce Code, en particulier le permis locatif qu'il espèrerait voir généralisé à tous les logements !

C'est clair, la cure d'opposition du MR a incontestablement radicalisé ses têtes dirigeantes : ce sont à présent des collectivistes accomplis.

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

0 commentaires

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil