21.2.06

Mani pulite à Bruxelles - appel à témoins

Comme d'habitude, lorsqu'on veut se renseigner sur les suites du scandale de l'asbl GIAL, fournisseur en matériel informatique de la ville de Bruxelles et de la zone de police Bruxelles-Ixelles, c'est la presse flamande qu'il faut lire. Le (grand) Swâr n'en pipe mot et La Libre Belgique ne nous donne droit qu'à un très laconique entrefilet. Espérons que lors de sa prochaine parution, l'hebdomadaire La Tribune de Bruxelles se démarquera de ce triste tableau, qui illustre parfaitement la servilité de la presse francophone envers le monde politique. Mais soit.

C'est donc dans De Standaard qu'on en apprend un peu plus au sujet du résultat de l'audit de l'asbl GIAL.

Tout d'abord, le chiffre : l'asbl GIAL, fondée par la ville de Bruxelles et financée par le contribuable, accuse un trou financier de pas moins de 2,15 millions d'euros. Cet argent aurait été transféré à une société commerciale, la sa FOURWIN, créée par l'asbl GIAL en 1993. Pour "l'anecdote" relevons que "ze trou" n'est pas le seul problème: les services de l'asbl GIAL et de FOURWIN à la Ville de Bruxelles et la zone de police semblent avoir été d'une qualité déplorable, et les marchés attribués en violation de toutes les règles en la matière.

D'après le groupe MR au conseil communal de la ville de Bruxelles, l'asbl GIAL serait également liée à une société de droit français, la SP EXPERT FRANCE, établie 42, avenue Montaigne à Paris. L'examen des sonnettes de cet immeuble révèlerait qu'un appartement serait occupé par René Lambiotte, membre de l'assemblée générale de l'asbl GIAL et administrateur-délégué de FOURWIN. Je profite de l'occasion pour demander si un de nos lecteurs parisiens pourrait avoir l'amabilité d'aller jeter un coup d'oeil à cet immeuble et relever tous les noms figurant sur les sonnettes et les boîtes à lettres, ou, mieux encore, se renseigner pour savoir qui y est propriétaire ou locataire de quoi. Tous renseignements et photos à adresser à l'adresse e-mail melodius2003 arobase yahoo.com, où il en sera fait bon usage !

René Lambiotte et le secrétaire de l'asbl GIAL, par ailleurs "président du conseil" de FOURWIN, Serge Mertens de Wilmars, ont donc été licenciés.

Le bourgmestre Freddy Thielemans (PS), qui a été président du conseil d'administration de GIAL jusqu'à octobre 2005 au moins, prétend maintenant mener une grande opération main propres tout en affirmant que sa responsabilité politique ne serait en rien engagée. Bonjour la crédibilité, surtout lorsqu'on sait qu'il a fait des pieds et des mains pour empêcher l'opposition de mettre le nez dans ce dossier !

Marie-Paule Mathias, échevin ecolo et actuel président de la GIAL, affirme de son côté que les deux responsables licenciés ne se seraient pas enrichis personellement, d'où l'intérêt de mon petit appel à témoins parisien, car je suis un esprit pervers qui ne parviens pas à imaginer qu'il ne s'agirait que d'une banale affaire de mauvaise gestion.

Thielemans tâche donc de limiter la casse - gênante alors que la campagne électorale commence - et annonce à grand bruit qu'il va changer les règles du jeu. Evidemment, il ne saurait être question de dissoudre l'asbl GIAL, si pratique pour placer les copains et claquer l'argent du contribuable sans être soumis aux contrôles qui s'appliquent aux administrations. Histoire d'être tout à fait certaine de ne pas inquiéter la clientèle placée dans l'asbl GIAL et FOURWIN - une centaine de personnes au total - Mathias précise d'ailleurs que "l'emploi n'est pas menacé", du moins à court terme . Thielemans propose donc de limiter les pouvoirs de l'administrateur-délégué et du secrétaire-général, de ne plus nommer que des fonctionnaires à ces postes et d'introduire un contrôle interne permanent. Bref, du pur cosmétique.

Rappelons par ailleurs que des bruits courent également au sujet de BRAVVO et des Cuisines bruxelloises, asbl qui sont elles aussi financées par la ville et sous le contrôle du PS.

Comme on dit dans les gazettes, "affaire à suivre"...


PS du 22/2/2006 : L'échevin Marie-Paule Mathias, nouvelle présidente de la GIAL, a quitté Ecolo pour le PS. Je me disais bien qu'il y avait un truc bizarre dans cette affaire...

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

8 commentaires

Blogger RonnieHayek a écrit...
En fait, le Swââr de ce mardi consacre un article à l'affaire, plus long même que l'entrefilet de La LB. La société française y est d'ailleurs mentionnée.
à 6:46 PM
 
Blogger melodius a écrit...
Aha, où ça ? Je n'ai rien trouvé sur leur site !

PS : pardon m'sieur Rossel !
à 6:58 PM
 
Blogger RonnieHayek a écrit...
Cela doit figurer sur la partie payante du site. Je l'ai en version papier.
à 10:29 PM
 
Blogger Mateusz a écrit...
Pour ce qui est de la suite des affaires, je peux te dire qu'elles sont suivies ;-)
à 12:23 AM
 
Blogger melodius a écrit...
L'interpellation de Marion Lemesre:

http://www.marionlemesre.be/news/23-01_gial.php

J'y apprends notamment que Mathias n'est plus Ecolo mais a rejoint le PS. Hmmm.
à 12:03 PM
 
Blogger jane a écrit...
juste pour ton info,
la DH suit le sujet de près depuis le début...

math
à 6:06 PM
 
Blogger melodius a écrit...
Merci pour le renseignement. Je ne lis la DH que sur Internet, et une rapide recherche sur leur site n'a malheureusement rien donné. Il serait temps que les journaux francophones comprennent qu'ils doivent publier à tout le moins le premier paragraphe de chaque article sur le net, à l'instar du Standaard.
à 1:50 PM
 
Blogger léopold a écrit...
La Tribune a rebondi sur cette affaire dans un article paru ce matin intitulé "Les Ecuries d'Augias", qui était un des douze tavaux d'Hercule
Clin d'oeil sympa au travail immense de nettoyage qui reste à faire des asbl de la Ville de Bxl :-)
à 10:40 PM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil