20.11.06

La faillite, nous voilà !

S'il fallait organiser un concours du plus beau panier percé belge, la Communauté française l'emporterait probablement haut la main. Voilà que les Régions, et en particulier le gouvernement wallon - dont le ministre du Budget est le même que celui de la Communauté française, i. e. l'enivrant dyslexique Michel Daerden - s'apprêtent à satisfaire le lobby enseignant, assise électorale décisive dans le paysage politique francophone. Le budget, à peine bouclé, est donc renégocié au moindre coup de sifflet des syndicrates.

Il convient de rappeler qu'en 2001 avaient été signés les accords de la Saint-Polycarpe, dont l'objectif était de financer l'incontinente et incurable dépensière qu'est la CF. Le MR n'était, d'ailleurs, pas le dernier à réclamer de l'argent frais. Il faut dire que les enseignants du secteur public font partie de sa clientèle-cible, au même titre qu'ils le sont pour le PS. A en croire les chefs de partis, tout allait s'arranger : la CF retrouverait rapidement une bonne santé financière et atteindrait l'horizon 2010 en sage et pimpante gestionnaire des derniers publics. Personne n'y croyait, évidemment. Qui aurait pu sincèrement accorder quelque crédit à cette fable ? D'autant plus que la CF est structurellement le bastion du PS, au point même que l'on peut dire qu'elle a été créée quasi exclusivement afin d'augmenter sa puissance politique.

Des dizaines, voire centaines de millions d'euros par an tombent depuis dans l'escarcelle de cette institution en faillite, comme des pommes tombent de l'arbre - et tout le monde fait mine d'oublier que l'heure du dépôt de bilan a pourtant largement sonné depuis belle lurette. Chaque corporation y va même de ses revendications en faveur du "toujours plus de moyens", comme si un bon enseignant avait besoin d'autre chose que de talent et de connaissances solides (tous deux formant la base de son autorité) pour dispenser son savoir à ses élèves. Preuve est faite que nous vivons effectivement bien dans une société de plus en plus matérialiste, non pas à cause de "l'ultralibéralisme", mais parce qu'elle est de plus en plus socialiste.

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

2 commentaires

Blogger Don a écrit...
comme si un bon enseignant n'avait pas besoin d'autre chose que de talent et de connaissances solides (tous deux formant la base de son autorité)

Il ne lui reste plus qu'à trouver le chêne sopus lequel il pourra dispenser son enseignementen faisant montre de sa bienveillante autorité naturelle
à 6:54 PM
 
Blogger RonnieHayek a écrit...
Je profite de l'occasion pour préciser que j'ai corrigé ma phrase, car la négation qui y figurait n'avait pas de sens.
à 8:05 PM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil