5.11.06

In Vino veritas

Tout le monde a beaucoup ri des prestations fortement alcoolisées de Michel Daerden après le scrutin communal. Cependant, autant de voix de préférence pour un politicien perpétuellement imbibé donne une idée de la hauteur de vue de pas mal d'électeurs résidant à Ans (commune entièrement dévolue à la gloire de son "grand homme").

Ensuite, derrière cet aspect débonnaire savamment travaillé se cache un homme intelligent, rusé, et très puissant - comme en témoigne le sauvetage "miraculeux" de la Communauté française auquel il s'est livré avec une grande aisance, puisque ministre du Budget dans ce gouvernement, il dispose du même portefeuille à la Région wallonne.

Un témoignage de sa place stratégique nous est offert par cet extrait du JT local liégeois diffusé bien avant les élections communales. S'ouvrant sur l'annonce tonitruante de la présence du clown Caramel en bonne place sur la liste socialiste, ce bref reportage donne l'occasion à l'homme fort d'Ans de prouver à quel point il est influent : déclarant qu'il ne siègerait pas comme bourgmestre, il précise aussitôt qu'il préfère donner ses ordres dans l'ombre... mais proclame ce stratagème au grand jour ! C'est donc qu'il ne craint rien.

C'est à ce genre de propos apparemment anodin que l'on s'aperçoit de l'hypocrisie de la législation sur le cumul des mandats : Untel devenant ministre sera bourgmestre empêché, mais exercera dans les faits cette fonction en donnant ses directives à un homme de paille nommé temporairement bourgmestre faisant fonction. Preuve supplémentaire de l'impuissance du cadre constitutionnel à contenir la soif de pouvoir particratique.

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

0 commentaires

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil