24.11.04

Etat=mafia ?

Il est d'usage entre libertariens de comparer l'Etat à une mafia. Pourtant, après réflexion, il me semble que la première organisation est encore pire que la seconde. Ainsi, généralement, lorsque des mafias se font la guerre, ce sont les porte-flingues et leurs parrains qui se font buter (revoir notamment Les Tontons flingueurs, plus ludique que The Godfather). En outre, les villes qui les abritent ne sont pas atomisées non plus que leurs concitoyens.

Un Etat est encore plus criminel qu'une mafia, car cette dernière n'a pas la prétention de contrôler toute notre existence; l'Etat, si. La mafia est un club criminel qui ne cherche pas à enrôler tout le monde sous sa bannière. L'Etat n'est pas un club (l'organisation étatique est un peu compliquée que cela) et cherche à encadrer le plus de gens possible à travers ses innombrables autant que consubstantielles infractions au Droit.

Surtout, une mafia ne commet pas de crimes en prétendant agir pour le droit et la justice. L'Etat, oui.

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

9 commentaires

Blogger n°3 a écrit...
Ce qu'il y a aussi, c'est que c'est l'Etat qui génére et contient la mafia, et non l'inverse.
D'abord, c'est l'Etat qui crée la mafia, en déclarant illégaux certains marchés et en les laissant donc à la charge des malfaiteurs. De plus, ces malfaiteurs deviennent dangereux (armés etc.) uniquement parce qu'ils sont en lutte contre la police publique. Ils ne peuvent répondrent à la violence que par la violence.
Ensuite, l'Etat a besoin de la mafia pour justifier son existence, qui est soi-disant de combattre le crime. L'Etat ne tire une part essentielle de sa légitimité que d'un hypothétique combat contre le mal.
Bref, considérant que l'Etat et la mafia sont de mauvaises choses, la mafia peut se passer de l'Etat, et pourrait même disparaitre ou sacrément diminuer si l'Etat disparassait, tandis qu'à l'inverse l'Etat est nécessairement lié à elle.
à 10:58 PM
 
Blogger RonnieHayek a écrit...
Excellent complément d'analyse, n°3 ! Merci pour ce brillant commentaire.
à 11:31 PM
 
Blogger Chitah a écrit...
Dans le cas de la guerre contre le terrorisme, il serait outrancier de dire que le gouvernemen américain a créé stricto sensu le djihadisme mondial, en plus d'être imprécis et faux.
En revanche, que l'émergence du djihadisme ait été encouragée pour accomplir les basses oeuvres en Afghanistan, et que les moujahidines en question se sont ensuite évaporés dans la nature, est plus qu'un fait.

De même, pour la guerre contre la drogue (c'est encore d'actualité) à la grande époque 70-90, qui a inspiré tant de films mettant en scène la DEA, on retrouve des choses tout à fait similaires: des agences de renseignements étatiques qui se livrent à des trafics divers pour des financement d'opérations.
à 12:48 AM
 
Blogger Chitah a écrit...
Dans le cas de la guerre contre le terrorisme, il serait outrancier de dire que le gouvernemen américain a créé stricto sensu le djihadisme mondial, en plus d'être imprécis et faux.
En revanche, que l'émergence du djihadisme ait été encouragée pour accomplir les basses oeuvres en Afghanistan, et que les moujahidines en question se sont ensuite évaporés dans la nature, est plus qu'un fait.

De même, pour la guerre contre la drogue (c'est encore d'actualité) à la grande époque 70-90, qui a inspiré tant de films mettant en scène la DEA, on retrouve des choses tout à fait similaires: des agences de renseignements étatiques qui se livrent à des trafics divers pour des financement d'opérations en évitant de demander au Congrès, très pointilleux sur ces histoires.

Le crime appele le crime, une fois qu'on a le doigt dans l'engrenage, après tout, pourquoi s'arrêter?

Pour nos lecteurs qui ne seraient pas anarchistes, je recommande de se poser les questions suivantes:
Y-a-t-il une morale de l'action de l'Etat, au moins une esquisse, un code de conduite? Quel est-il? Est-il fiable?
Les manques de l'Etat sont-ils des évènements normaux et attendus, ou sont-ils des accidents, ou des dévoiements de la fonction d'origine?
à 12:52 AM
 
Blogger Octavius a écrit...
Petit jeu : quelle est l'organisation à la base des faits suivants :

- déportations de juifs en camps de concentration
- largage de bombe atomique sur hirochima
- implantation de centrales nucléaires de part le monde
- 1ère guerre mondiale
- 2ème guerre mondiale
- racket de plus de la moitié du fruit du travail
- proxénétisme
- traffic de drogues
- tromperie sur la marchandise
- déplacement de population
- envoi d'opposants en asile psychiatrique
- mise en place d'outils de limitation des déplacement des individus
- embrigadement forcé de soldats
- organisation de pénurie et de famines

et j'en passe
à 8:17 AM
 
Blogger Sous-Commandant Marco a écrit...
En fin de compte, les seules différences entre la mafia et l'Etat sont les épreuves des concours d'entrée.

Pour la mafia: création de menaces efficaces, techniques de racket, aptitude au tir, port de costumes à rayures, de chapeaux mous et de chaussures bicolores, gestion de comptabilité occulte, fabrication de faux billets, raffinage de stupéfiants, ablation de l'auriculaire, etc...

Pour l'Etat: rédaction de documents administratifs, techniques de taxation, aptitude au tir, port d'uniforme, de bérêts et de brodequins, gestion de comptabilité publique, fabrication d'Euros, détection de stupéfiants, ablation du cerveau, etc...

Finalement, je retire ce que j'ai dit: à part la couleur des chaussures, l'organe à amputer et le stade d'intervention dans le trafic de drogue, il n'y a pas de différence.
à 4:20 PM
 
Blogger Nicolas Lobin a écrit...
Dans la même veine, pour compléter ce que vient de dire n°3, on peut dire que l'Etat est la cause de la mafia. Si vous vous penchez sur la situation des flics dans les pays de l'Est ou même dans certaines régions italiennes, qui sont sous-payés par l'Etat, ceux-ci n'auront aucun mal à se faire corrompre. Donc les politiques eux aussi y prennent leur part. L'Etat créé la corruption, la misère... Bref, c'est une mafia, mais en pire.
à 2:05 AM
 
Blogger Don Breizhkov a écrit...
n°3 n'a pas tort mais sa réponse est selon moi incomplète. "Ce qu'il y a aussi, c'est que c'est l'Etat qui génére et contient la mafia, et non l'inverse." Et bien j'ai envie de répondre "si". Certes si nous prenons comme exemple la mafia sicilienne, la mafia est ancrée dans l'Etat. Cette idée s'illustre également par l'exemple de la mafia américaine. Maintenant annalysons la fameuse mafia Russe, croyez vous reellement que cette organisation n'est implantée qu'en Russie? Bien sur que non, elle s'étant sur toute l'Asie et toute l'Europe. L'exemple le plus concret sera evidement le trafic des prostitués de l'est vers l'Allemagne à l'occasion de la coupe. La mafia un etat dans l'etat? certes mais de temps en temps se sera : l'etat de la mafia dans l'etat ou encore l'etat dans l'etat de la mafia.
à 2:13 PM
 
Blogger korr_noz a écrit...
A propos des Etats qui provoquent des morts civils, la question n'est pas aussi simple. L'inverse de cet Etat de fait n'est pas forcément l'anarchisme, rappelez-vous ce qui se passait avant la démocratie, au moyen âge : les civils étaient protégés par les seigneurs contre un impôt, ce qui ressemble effectivement à un système mafieux, et en échange le seigneur se chargeait de la guerre. L'Etat est-il un pas en arrière ou un pas en avant par rapport à ce passé ? L'Etat fait se battre les individus qui le compose, et non plus une classe guerrière, c'est un des fondements de la démocratie. C'est parce que le peuple à une force militaire qu'il a le pouvoir de prendre des décisions, de simples civils doivent obéir face a un pouvoir armé, mais s'ils sont eux-même le pouvoir armé, ils peuvent prendre des décisions. Les mafia sont des gens armés parmi des civils, ils ne demandent donc pas leur avis à la population. L'Etat démocratique à l'avantage de demander la protection a son peuple et non l'inverse, ce qui fait que le peuple n'est pas esclave. Donc selon moi un Etat non démocratique est exactement comme une mafia, en plus gros et plus puissant, mais un Etat démocratique, si destructeur soit-il, est tout de même toujours "meilleur" ou moins pire qu'une mafia.
à 12:32 AM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil