22.11.04

Les dessous de la coopération internationale

Grâce à cet article de Bill Walker, trouvé sur le site de L. Rockwell, un peu plus de clarté sur l'aide internationale, en l'occurrence américaine, se fait aux yeux du lecteur intéressé par cette question. Tous les milliards qui ont été engloutis dans ces programmes d'aide sont évidemment perdus pour le contribuable. Surtout, les pays destinataires n'ont pas prospéré grâce à ces subventions (dont l'exemple le plus connu reste le trop célébré plan Marshall ). L'Allemagne de l'après-guerre n'était, d'ailleurs, pas la première visée par la "générosité reconstructrice" du gouvernement américain. Notons-le: à peine sortie du chaos national-socialiste, la RFA connut une prospérité plus rapide que la Grande-Bretagne (ruinée par le socialisme de guerre instauré par les conservateurs) et la France (économiquement dévastée par l'étatisation vichyssoise, puis gaullo-communiste), parce qu'une certaine libéralisation de la société y fut entreprise à l'inititative de Ludwig Erhard. Voilà la vraie raison de l'essor économique de la RFA d'alors.

Aussi remarquable est la critique adressée par l'auteur à ceux qui estiment que ces aides évitent le basculement des pays concernés dans le giron totalitaire. Il fournit à cet effet une liste éloquente de dictateurs - de gauche comme de droite - que le gouvernement US a grassement stipendiés.

De cette dernière remarque, je tire cette conclusion: la meilleure façon de contribuer - au sens non imposable du terme, s'entend - au renversement des tyrans ne consisterait-elle pas, tout d'abord, à cesser de les subventionner avec l'argent extorqué aux contribuables occidentaux?


links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

10 commentaires

Blogger Dilbert a écrit...
N'oublions pas non plus l'aide internationale, en l'occurrence européenne, qui a bien profité aux Palestiniens, pardon à leur ex-terroriste en chef, Arafat, qui permet à son (ses ?) épouse(s) de venir faire ses courses à Paris...
à 8:03 AM
 
Blogger C2H5OH a écrit...
Ouf, me voilà rassuré ! Merci Roro d'avoir déniché cette perle qui prouve indubitablement que le grand satan est bien nord américain.

Ethylic.
à 8:55 AM
 
Blogger jabial a écrit...
la meilleure façon de contribuer - au sens non imposable du terme, s'entend - au renversement des tyrans ne consisterait-elle pas, tout d'abord, à cesser de les subventionner avec l'argent extorqué aux contribuables occidentaux?

Ce serait une excellente idée, c'est le moins qu'on puisse dire. Et paradoxalement, je suis fortement favorable à ce que les dettes crées par un gouvernement dictatorial soient abolies lors de son renversement - car il est parfaitement anormal que les victimes d'un criminel aient à payer ses dettes.
à 11:48 AM
 
Blogger Chitah a écrit...
Ethylic, tu es sûr d'avoir bien lu l'article de Ronnie? Où as-tu vu qu'il CHERCHAIT un Grand Satan?

Ce qui est sûr, en revanche, c'est que les éléments mis en exergue par notre ami peuvent conduire à une telle conclusion, si on est manichéen, bien sûr, ce qui n'est pas le cas de Ronnie!
à 1:26 PM
 
Blogger Fabrice a écrit...
Absolument Ronnie, c'est bien grâce à Erhard que la RFA a pu se développer si rapidement.
à 1:41 PM
 
Blogger C2H5OH a écrit...
"Où as-tu vu qu'il CHERCHAIT un Grand Satan?"

Mes excuses Grand Maître des Connaissances et Gardien de l'Equité Religieuse, Roro ne cherche pas un Grand Satan, il l'a trouvé! Le Grand Satan de Roro est Américain, d'ailleurs comme le rappelle justement Billou, les Etats Unis d'Amérique ont soutenu :

Staline (alliés pendant la seconde guerre mondiale entre autres choses), Tito (aidé après la seconde guerre mondiale, avec des réacteurs nucléaires entre autre), Mao (aidé par la complicité implicite des USA dans leur lutte antidrogue, rendant l'opium chinois plus rentable), Castro (aidé après l'épisode de la baie des cochons http://fr.wikipedia.org/wiki/Baie_des_cochons et protégé des cubains de floride par l'US navy), Ho Chi Minh (guerre du viet nam et post guerre du viet nam), pol pot (aidé par les us dans une guerre contre le nord viet nam jusqu'à 1986), Imin Dada (aidé par les US, sans précision), Nyerere (absorption excessive d'aide américaine), Kim Il Sung (carburant gratuit et 2 réacteurs nucléaires), Kim Jong Il (utilise les réacteurs nucléaires de papa).

Il ne manque plus que Hitler (par le biais de coca cola et de la production d'aspirine), napoléon, jules césar et caligula et le tableau est complet.

Voilà, sans nuance aucune le triste reflet de la réalité, les conservateurs et leurs petits copains qui se croient dans matrix (les néos) sont en fait les réels responsables des morts de Staline et ses petits camarades.

Bon, après la démonstration de Billou et Roro, je me sens écrasé la clairvoyance, la finesse, la subtilité de ces géants… permettez, messieurs, que je me retire pour méditer les sages paroles que vous avez daigné prononcer devant l'humble larve que je suis. Je m'excuse également de ne pas être Belgocentriste et de voir dans les écrits de Roro une certaine tendance à l'obsession Américanophobe et (Néo)-conservatophobe.

Cordialement.

Ethylic.
à 10:49 PM
 
Blogger RonnieHayek a écrit...
Ethylic le bien nommé,

Il semble que tu n'aies pas compris que le but de ce post était de montrer l'imbécillité des aides étatiques, censées favoriser "le développement et le progrès". Laes seules choses qu'elles favorisent, ce sont le chaos économique et la restriction de la liberté.
à 12:29 AM
 
Blogger C2H5OH a écrit...
"Il semble que tu n'aies pas compris que le but de ce post était de montrer l'imbécillité des aides étatiques"

"un peu plus de clarté sur l'aide internationale, en l'occurrence >>>>américaine"<<<<< ???

"Laes seules choses qu'elles favorisent, ce sont le chaos économique et la restriction de la liberté."

Pourquoi encore les USA ? Pourquoi avoir choisi un article dans lequel l'auteur fait un procès d'intention aux US ? Encore et encore ? La démonstration aurait pu fonctionner, le soufflé aurait pu ne pas retomber mais la facilité de la chose était trop évidente. Peu importe le contexte politique et international de l'époque, les US sont les grands coupables.

Quant à la comparaison de la croissance de l'Allemagne de la France et de UK au sortir de la seconde guerre mondiale, il me semble qu'il y a là plus qu'un seul et unique facteur a prendre en compte pour analyser une telle donnée et il serait bien présomptueux de ta part d'attribuer tous les mérites au libéralisme.

Cdt.

Ethylic.
à 8:34 AM
 
Blogger RonnieHayek a écrit...
L'aureur de l'article est... américain. J'ai trouvé intéressant de mentionner son texte, dans la mesure où il démontait certains mythes (dont celui du Plan Marshall).

Ta dernière remarque montre bien que les obsessionnels de l'anti-"antiaméricanisme" sont moins motivés par la défense du libéralisme que par celle de la politique US.
à 9:12 AM
 
Blogger arnaud.divers a écrit...
Ronny nous transmet un article sur l'inutilité dangereuse de l'aide internationale. Je partage son avis, surtout lorsque l'aide est versée d'Etat à Etat, ou de Communauté européenne à Autorité paletstinienne. Je pense que l'aide de particulier à particulier (via des organisations non subventionnées) sous forme de crédit remboursable sont bien plus efficaces car responsabilisantes.
à 12:15 PM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil