17.11.04

La dernière blague belge

Dans notre plat pays, les référendums ne sont pas prévus dans la Constitution. Pas question, donc, à l'instar d'autres pays européens, de demander à la population de donner son accord (ou de le refuser) au projet de constitution européenne.

Dans sa grande mansuétude, le premier ministre Verofstatolâtre trouve qu'il serait cependant bon de laisser le Belge s'exprimer sur la question, afin qu'il se sente impliqué dans le processus de construction européenne. C'est pourquoi il a lancé l'idée d'une consultation populaire. Il s'agit donc de demander aux Belges de passer un dimanche à se rendre au bureau de vote, sans avoir le choix de s'y rendre ou non (en Belgique, le vote est un droit obligatoire, j'en rirais si j'avais le coeur à ça). Le résultat du scrutin ne servirait strictement à rien, puisque les résultats des consultations populaires ne sont pas contraignants. Une version fort originale, ma foi, du célèbre "cause toujours" associé à la démocratie parlementaire à la belge, à la fois plus coûteuse et plus emmerdante que de juste se passer de l'avis de la population.


links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

0 commentaires

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil