11.11.04

Le colonialisme est-il libéral ?

Après l'éloge de la torture par de soi-disant amis de la liberté, après le plaidoyer de certains libéraux pour la guerre d'agression, il ne nous manquait plus que le plaidoyer pour l'Algérie française. Eh bien, bonnes gens, rassurez-vous: c'est fait !

Le site "Libres" a fait récemment paraître un article où, sous prétexte de dénoncer les relations entre l'Etat français et le régime algérien, l'auteur - anonyme - fustige les partisans de l'indépendance de l'Algérie comme s'ils se résumaient à des sympathisants du FLN. De même qu'aujourd'hui, les Irakiens opposés à l'invasion de leur pays sont décrits par la propagande néoconservatrice comme des suppôts du terrorisme international !

Ce texte confirme mon analyse selon laquelle une frange importante de libéraux français se sont embarqués dans une bataille purement réactive: "la gauche dit blanc, les libéraux doivent dire noir". Le triomphe de la pensée binaire ! Il ne s'agit évidemment pas pour moi d'accréditer la version FLN de la guerre d'Algérie. Mais pourquoi certains se drapent-ils dans leur libéralisme pour chanter le "temps béni des colonies" ? Voici d'ailleurs un extrait éloquent de cet article:

On a évité de tirer la leçon de l’histoire : faute d’avoir voulu garder l’Algérie Française, on a sacrifié le futur des peuples de France et d’Algérie. Nous avons un « devoir de mémoire ».

Pourquoi répéter les erreurs de Tocqueville un siècle et demi après la colonisation de l'Algérie ? Ne vaudrait-il pas mieux que les libéraux s'inspirent de la sagesse anti-colonialiste de Bastiat ? Mais je crains que ce qui intéresse ces défenseurs acharnés de la Puissance politique, ce ne soit ni la vérité ni la liberté individuelle, mais simplement le jeu rhétorique stérile et la posture idéologique de l'image inversée. Personnellement, je ne me reconnais pas dans ce triste reflet...

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

11 commentaires

Blogger prisme a écrit...
Cher Ronnie
Certes, le colonialisme doit être dénoncé comme régime d'expansion et de segrégation envres le peuple conquis. Mais faire un parrallele avec ce que tente de faire les "néoconservateurs" c'est il me semble aller vite en besogne.
On peut aujourd'hui dire que l'Algérie française a accompli des réussittes mais a aussi asservi des populations. Ce n'est pas être partisant du colonialisme que de dire cela.

Je crois que pour en revenir au débat de fond, ce qui oppose les libéraux, pour faire court, entre eux et la notion de défense nationale. Notion difficile car dans un monde constitué d'etat nation, que faire pour promouvoir la liberté et causer le moins de pertes civiles?
il existe plusieurs solutions:
un,on reste chez soi et chacun de débrouille dans son pré-carré avec ses moyens.
deux, on envahi un etat NON DEMOCRATIQUE pour se prévenir de futurs risques et on part quand le boulot est fini.
trois, on accuse sans cesse et on ne propose rien comme solution.

je crois qu'il faut choisir la moins pire celle d'essayer de rendre à des peuples asservis un début de liberté.
n'est ce pas cette notion fondamentale qui nous lie tous?
cordialement.
à 12:28 PM
 
Blogger RonnieHayek a écrit...
"un,on reste chez soi et chacun de débrouille dans son pré-carré avec ses moyens.
deux, on envahi un etat NON DEMOCRATIQUE pour se prévenir de futurs risques et on part quand le boulot est fini.
trois, on accuse sans cesse et on ne propose rien comme solution.

je crois qu'il faut choisir la moins pire celle d'essayer de rendre à des peuples asservis un début de liberté.
n'est ce pas cette notion fondamentale qui nous lie tous?"

Je suppose que la 3e possibilité vise mes amis et moi. Eh bien, vous vous trompez, nous proposons comme solution de ne pas envoyer nos armées évangéliser et "démocratiser" d'autres populations.

La solution que vous préconisez est la pire: c'est considérer que les gens sont incapables de se délivrer eux-mêmes de leur joug, et estimer que la liberté s'impose de l'extérieur. J'ajoute que cela participe d'une conception très pessimiste de l'être humain que de démocratiser à coups de raids, tortures et bombardements un pays auquel on ne connaît, par ailleurs, strictement rien. Suivez mon regard.

En outre, le seul rapport que je vois entre une guerre d'agression et la défense nationale est que celle-ci concerne le pays attaqué - non le pays agresseur.
à 12:45 PM
 
Blogger Sous-Commandant Marco a écrit...
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
à 2:51 PM
 
Blogger Dilbert a écrit...
"Le colonialisme est-il libéral ? "
Il le serait s'il n'y avait pas ces empêcheurs de coloniser en rond (ou en hexagonal) que sont les colonisés...
Allons coloniser les déserts, les terres vierges et les planètes inhabitées !
à 5:14 PM
 
Blogger prisme a écrit...
ronnie,
je ne crois pas que ce soit la pire des solutions que je préconise. la pire c'est le statu quo pronée par certaines administrations, suivez mon regard. je ne considère pas votre position éguale à celle ci. je crois qu'elle se rapproche plus de la première. cele du "je défend mon pré carré avant tout".

mais cette position n'est plus tenable, du fait du terrorisme de masse. si on ne fait rien, comme durant les 90's on reçoit un gros coup sur la tête. mais il est vrai que la réponse néocon est un peu limitée. elle ne prend pas en compte tous les parametres et elle met à mal les libertés dans le pays qui est censé les défendre. est ce que comme dirati Laibach dans une interview vouloir rendre leur liberté aux irakiens c'est en fait pour mieux limiter celle des américains?

je crois que les peuples ne peuvent s'en sortir seul quand ils sont pris dans un système totalitaire. c'est extrêmement difficil. j'écoute les irakiens exilés, beaucoup estiment que cette guerre est le début d'une nouvelle ère pour leur nation. bien sûr tout reste à faire mais c'est un progrès.

en prévenant les menaces, en propageant la liberté par les armes en dernier reccour, on peut faire avancer les choses dans le bon sens. Non?
cordialement.
à 6:35 PM
 
Blogger jabial a écrit...
Les libéraux sont par nature des partisans de l'indépendance des individus. En général, celle-ci progresse d'autant plus que la granularité des entités indépendantes diminue (autrement dit : pays, régions, puis villes indépendantes...). Mais il ne faut pas perdre de vue l'essentiel : les droits des individus.

Il était scandaleux de colloniser l'Algérie. Il était scandaleux aussi de se défausser de cette terible responsabilité en livrant les algériens à des partisans d'un régime dictatorial. Bien au contraire, il n'aurait jamais fallu faire la guerre d'Algérie, qui a eu pour conséquence la destruction de tous les modérés au sein du FLN que je soupçonne fortement de n'avoir pas toujours été une junte de terroristes.

Au delà du massacre des Harkis lâchement abandonnés au nom d'un sinistre mélange de racisme et d'opportunisme politicard, après le retrait de la France, ce sont les fractions étrangères (abritées au delà des frontières de l'Algérie) du FLN qui ont pris le pouvoir sur le terrain, en massacrant au passage ce qu'il restait des indépendantistes du pays. Celà, on ne le dit pas assez. Pourtant, toute une frange de la population algérienne en a été témoin.

Désormais, l'espoir est entre les mains de la jeunesse algérienne, qui devra tôt ou tard repartir de zéro sur les ruines d'un régime qui ne peut plus durer.
à 6:36 PM
 
Blogger Fabrice a écrit...
http://www.catallaxia.org/article.php?sid=120
à 10:04 AM
 
Blogger Sous-Commandant Marco a écrit...
De fait, l'article sur la torture est particulièrement insidieux. En voici un extrait: "Ce que la position idéologique du Pr. Verhaegen signifie, c’est qu’il faut laisser mourir les civils innocents. Question de principe."

Or, ce n'est nullement ce que le Pr. Verhaegen a dit ou insinué! Le professeur Verhaegen s'oppose à la torture afin de gagner une bataille ou une guerre. Il ne s'oppose pas (à ma connaissance) à la torture en tant que légitime défense, c'est à dire une réponse proportionnée à une menace.

Réfléchissons bien. Mes connaissances stratégiques sont faibles nais je doute qu'une bataille, a fortiori une guerre, puisse dépendre de la torture de quelques individus. La "torture" (il s'agit en fait de l'exécution et de la disparition de dizaines de "terroristes") lors de la bataille d'Alger, pourtant gagnée du point de vue militaire, n'a pas empêché la défaite stratégique et morale de la France. Les exactions des soldats américains pendant la guerre du Vietnam n'ont pas non plus changé le résultat final.

Alors pourquoi cette position de www.fahayek.org, si ce n'est pour excuser ce qui se passe en Irak en ce moment? Les Etats-Unis sont-ils toujours "l'incarnation la plus aboutie du libéralisme" ou bien sont-ils en train de descendre, lentement mais sûrement, au niveau des pays européens (voire plus bas)? C'est juste une question. Je note tout de même que les Américains eux-mêmes reconnaissent que leur pays a changé depuis le 11 septembre 2001.
à 1:33 PM
 
Blogger RonnieHayek a écrit...
A ce sujet, Melodius avait brillamment attaqué la thèse insane de Godefridi:

http://chacun-pour-soi.blogspot.com/2004/06/grand-scoop-la-torture-est-librale.html
à 1:59 PM
 
Blogger Chitah a écrit...
Bravo pour ce post qui démontre une nouvelle fois non seulement le côté seulment réactif de nombre de libéraux français, mais également la porosité inquiétante et toujours d'actualité des partisans de la grandeur de la Nation Française, à savoir essentiellement l'Etat.
à 5:37 PM
 
Blogger RonnieHayek a écrit...
Merci à toi.
à 10:03 PM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil