18.12.06

Pinochet, le moins mauvais des dictateurs

A l'occasion du décès d'Augusto Pinochet, nos amis du Québecois Libre republient l'article de Faré intitulé "Pinochet, le moins mauvais des dictateurs". Extraits :

On déplore 3 200 morts durant l'ensemble de la dictature de Pinochet – la plupart d'entre eux des terroristes, commissaires politiques et autres propagandistes du meurtre politique, qui s'est finalement retourné contre eux. Comment les collectivistes peuvent-ils, eux, reprocher à Pinochet ses méthodes? Nous seuls individualistes avons la légitimité de les reprocher à Pinochet, et nous n'y manquons pas. Combien de morts dans la moindre dictature communiste? Combien de morts Allende se préparait-il à faire, en plus des centaines de meurtres déjà perpétrés par les groupuscules communistes qui jouissaient de sa bienveillante passivité?
À vrai dire, comme les communistes se purgent les uns les autres dès qu'ils ont éliminé leurs adversaires, il y aurait sans doute eu plus de morts parmi les seuls communistes (sans parler des autres) si Allende avait confirmé son pouvoir par la force comme il en avait l'intention. Mais pas exactement les mêmes, c'est sûr: les pires auraient survécu et prospéré. Combien de dictateurs ont quitté volontairement le pouvoir de leur vivant? Combien de chefs d'État ont sorti leur pays de la ruine organisée par les communistes et l'ont mené à la prospérité, sans enrichissement personnel massif?
(...)
Bon. J'endosse maintenant ma veste ignifugée. Par ici les flammes!




links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

4 commentaires

Blogger Fausto Maijstral a écrit...
On préferera franchement l'article de Lucilio sur Chroniques patagones ou celui de Vargas-Llosa dans "El Pais" de dimanche...
à 10:06 AM
 
Blogger WallonLibre a écrit...
C'est sans doute en hommage à la mort de Pinochet que le conseil communal bruxellois a accepté (sur proposition de devinez qui ?) d'attribuer à une rue de la capitale le nom de Salvatore Allende.
Après Rosa Luxemburg, voici un bel exemple de gauchisation insidieuse des esprits...
à 11:13 AM
 
Blogger libergold a écrit...
Rares sont les voix à ne pas voir Pinochet tout en noir.

Ces voix sont importantes et chaque petite pierre contribue à réduire l'obscurantisme de nos médias complaisants.
à 2:51 PM
 
Blogger Laissez faire a écrit...
Faut aussi lire un peu de Allende, car on dirait presque du Mein Kampf...
à 8:59 PM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil