29.11.06

Petite chronique du clientélisme ordinaire

"Tu sais, Constantin", me disait un collègue enseignant la semaine passée, "moi si j'ai trouvé mon travail c'est grâve à l'échevin Machin. Je l'ai croisé un jour dans mon club de football, et il m'a demandé ce qu'il pouvait faire pour me convaincre de voter pour lui. Je lui ai dit que me trouver du travail comme enseignant serait un bon début. Il m'a dit qu'il s'en occupait. Le lendemain après-midi, je recevais un coup de fil du ministère pour m'annoncer que je commençais en septembre dans notre école. Alors, tu sais, moi je suis jeune, je n'y comprends rien en politique, mais je vote socialiste, parce que les socialistes m'ont trouvé du boulot".

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

2 commentaires

Blogger Don a écrit...
Moi je vote pour moi parce que mon boulot, je me le suis fait tout seul
à 9:55 AM
 
Blogger Joe a écrit...
Et toi, Constantin, c'est grâce à qui?? (j'rigoooleu).
Il est en tout cas logique ton collègue, à défaut d'être clairvoyant!
à 12:48 AM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil