24.11.06

Le pillage collectif

Avant-hier, écoutant distraitement un énième politocard commenter les événements de VW Forest à la radio, j'ai soudainement levé la tête de la biographie de Milton Friedman que j'étais en train de parcourir. Le bourgmestre de Forest venait de dévoiler ce que l'usine VW "rapporte" à la commune, c'est-à-dire ce que la commune parvient à lui extorquer par ces rackets légaux que sont les taxes communales sur les écrans d'ordinateur, sur la force motrice, et que sais-je encore. Cinq millions d'euros par an. Avec un ouvrier moyen payé 2.000 euros bruts de l'heure, et en tenant compte des cotisations patronales, cela représente de quoi payer le salaire annuel de 136 ouvriers, pécule de vacance et treizième mois compris.

Et ce cynique individu de déplorer par ailleurs que les licenciements massifs allaient diminuer le nombre d'écrans d'ordinateur nécessaires à l'usine et donc les revenus de la taxation d'iceux.

Je n'ose même pas imaginer ce que la Région et l'Etat fédéral prélèvent sur la bête à l'agonie. Et ce que le fisc va à son tour dérober aux pauvres types qui se feront licencier. Grâce à ces merveilleux taux progressifs de l'IPP, plus de la moitié des primes de licenciement versées aux ouvriers remerciés finiront dans les coffres de l'Etat. Il y a de quoi vomir ...

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

5 commentaires

Blogger Antoninov a écrit...
Avec quelques nuances quand même sur l'imposition des primes de licenciement:
Fiscalité sur les primes (Les Echos)
à 6:57 PM
 
Blogger PYL a écrit...
C'est "la" bourgmestre de Forest, Corinne de Permentier, par ailleurs députée fédérale MR.
à 4:10 PM
 
Blogger melodius a écrit...
CPS refuse le politiquement correct, en ce compris la féminisation des titres. La bourgmestre est, comme chacun sait, la femme du bourgemestre.

Si on consent à féminiser certaines professions exclusivement masculines, comme "bourelle" par exemple (exemple cité par Muray au sujet des matonnes d'Abu Ghraib) on ré-examinera le problème. ;-)
à 6:18 PM
 
Blogger Nico a écrit...
Moi aussi je voudrais bien être payé 2000 euros brut ... de l'heure... ;)
à 2:20 PM
 
Blogger Constantin a écrit...
J'ai calculé "au pif". A vrai dire, je soupçonnne que le salaire de la plupart des ouvriers se situe au-dessus de ce seuil.
à 12:14 PM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil