12.6.07

Cetero censeo PS delendam esse

Après un long silence, je voudrais commencer par partager ma joie avec les fidèles lecteurs de CPS : tant Alain Destexhe que Jean-Marie Dedecker ont réussi leur pari - pardon, leur exploit - et je les en félicite tous deux de tout coeur.

C'est l'heure de vérité pour le MR. Même si je ne crois pas une seconde à la sincérité de Reynders et à sa soudaine croisade anti-PS, il faut quand même constater qu'en affectant soudain un petit air de sous-Destexhe il est parvenu à détrôner le PS à Bruxelles, en Communauté française et, de manière inespérée, en Wallonie. Reste à voir s'il a compris le message de l'électeur et compte réellement aller fouiller dans le purin sur lequel fleurit le parti à la rose. Car ne nous leurrons pas, si on se met à creuser à Bruxelles, à Lîtche, en Flahautie et plus généralement dans tous les fiefs du PS, on y trouvera exactement la même chose qu'à Tcharlerwè; clientélisme, corruption et pratiques mafieuses. Et si au passage on trouve des pourris bleus ou amarante - et il y en a - pas d'herbicide sélectif !

C'est l'heure de vérité pour la chose informe appelée CdH; Jojo Mascara veut-elle ou non sauver la mise au PS ? Son attitude actuelle donne en tout cas à penser qu'elle a du mal à se débarrasser de sa casaque de collabo.

C'est l'heure de vérité pour les partis flamands, et notamment pour la NVA de Bart De Wever. Sans PS, pas de tripartite. Sans tripartite, pas de réforme de l'état. Si par contre réforme de l'état il y a, elle permettra au PS de conforter sa position dans les entités fédérées qu'il domine et donc de lui donner l'occasion de sauver le système sur lequel il a assis son pouvoir. Je l'avais déjà écrit, les partis flamands portent eux aussi une énorme responsabilité dans l'établissement de l'état-PS. Nous allons donc bientôt pouvoir juger de la sincérité du discours anti-PS flamand.

L'occasion est historique: se trouvera-t-il des gens de bien pour la saisir ? J'avoue que pour ma part, je ne suis pas fort optimiste. Mais j'espère avoir tort.

Cetero censeo PS delendam esse.


PS : comme souvent, Baudouin Peeters de la Tribune de Bruxelles a eu le nez creux.

J'en profite d'ailleurs pour saluer le bon boulot de la Tribune, seul journal francophone à ne pas évoquer irrésistiblement la Pravda des grands jours et par ailleurs employeur (part-time) de l'indispensable Mehmet Koksal, mon journaleux préféré. Le seul reproche que je leur ferais, c'est de renseigner le blog du crétin le plus monumental de Belgique et environs, certain goret imprécateur que les initiés reconnaîtront et que je n'identifierai pas plus afin d'éviter de l'infliger à nos autres lecteurs. L'humour "tongue in cheek", c'est bien, mais il ne faut pas exagérer.

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

0 commentaires

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil