1.1.08

La nouvelle production musicale

Cela fait quelques temps déjà que nos hommes politiques français préférés justifient leurs modestes traitements en prétendant défendre nos artistes nationaux et notre particularité culturelle exceptionnelle. Cette intervention est (auto)génératrice de lois (la fameuse DADVSI) et va même jusqu'à montrer du doigt les méchants internautes et les méchants providers qui, par une attitude particulièrement irresponsable, mettent en péril la santé financière de nos artistes nationaux défenseurs de notre exception culturelle.

Cette attitude particulièrement fâcheuse qui a entrainé cette année encore une chute des ventes de CD et de DVD.

Il n'est plus à prouver que ce modèle économique basé sur les grosses maisons de production n'est profitable que pour... les maisons de production elles-mêmes. Les artistes, les vrais, vivent très bien en allant sur scène pour faire leur boulot.

Et on entend même parler de risques pour la libre entreprise. Après tout, il s'agit de défendre le droit de PROPRIETE intellectuelle, et les entreprises privées du secteur (et j'en passe).

Pour information, voilà que le capitalisme (pur et dur) propose une solution alternative au système, grâce au web 2.0. Cette solution permet à tout un chacun (vous, moi, votre voisin) d'investir dans la production de vos artistes préférés. En quelque sorte, vous achetez des actions d'albums d'artistes en devenir.

Je ne suis pas certain que l'entreprise citée, que les artistes promus ni que le mode de fonctionnement soient les bons. Mais nous sommes sur la bonne voie vers un nouveau modèle économique plus libéral et limitant les rentes diverses et variées.

Il est à parier que ce genre de solution sera bientôt dans le collimateur de nos politiciens préférés.

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

1 commentaires

Blogger Chaos Theory a écrit...
Dans la série des inepties sur les droits d'auteur et les abus de la SABAM entre autre, j'ai un jour lu l'interview d'un artiste.
Celui ci hallucinait complètement d'avoir du payer des droits d'auteurs à la SABAM pour jouer sa propre musique à Forest National...

Concernant SEPA, ça ne révolutionnera pas le monde du commun des mortels. Ce genre de paiement est déjà possible. Par contre au niveau interbancaire et clearing, on va enfin travailler avec une norme de message commun... ouf.
à 2:50 PM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil