25.4.05

Un avis éclairé sur le TCE

Voici quelques extraits d'une tribune d'un partisan du OUI, que l'on peut trouver dans un quotidien français de ce jour, je ne copie là que les éléments les plus significatifs.
Précisons que ce message s'adresse aux partisans du OUI et notamment, ce sont ceux qui m'intéressent le plus, aux libéraux favorables au TCE:
Les champions du « non » ignorent tout le corps positif du droit social européen, les conventions sociales et la masse des fonds structurels traduisant la solidarité des Européens, qui ont permis à de nombreux pays membres de décoller. [..]
Non, il n'y a pas de raz de marée du marché et de la concurrence dans les services. Même lorsque les directives sectorielles veulent imposer le marché unique, les évolutions sont lentes, par exemple dans l'énergie et les transports ferroviaires. J'ai été le rapporteur du Parlement européen sur les services d'intérêt général (SIG) [, après un an de travail] nous avons réussi à créer une majorité parlementaire favorable aux SIG. [..]
Les hôpitaux et le logement social ont été exemptés de toute notification des aides publiques qui leur sont attribuées. La volonté de généraliser des procédures d'appel d'offres en cas de délégation de service public à des entreprises privées a été endiguée. Un droit à l'autoproduction est établi dans un prochain règlement sur les transports urbains au bénéfice des collectivités publiques. [..] les services d'intérêt économique général (SIEG) seront largement exemptés de la future directive services. [..]
[Le TCE] établit que c'est à la loi européenne de définir les conditions économiques et financières nécessaires au fonctionnement des SIEG. D'autres articles renforcent aussi la position de ceux qui militent pour la promotion des services d'intérêt général.
Ce texte est éloquent, sa lecture ne permet que de conclure à une chose: le TCE, la fameuse Constitution Européenne, est un document juridique à très haute teneur en Socialisme. A un degré vraisemblablement très supérieur à ce que l'on subit en France, même si c'est difficile à imaginer.

Mais au fait, qui a écrit tout cela? C'est dans Les Echos que j'ai déniché cette merveille, sous la plume du député Européen Philippe HERZOG, qui a notamment la particularité biographique suivante:
Il entre en 1965 au PCF où il va exercer des responsabilités à la direction nationale. Il dirige la section économique du PCF et la revue Economie et Politique. Marxiste-keynésien comme il aime à se définir lui-même, il participe activement à l'élaboration du Programme Commun de la Gauche et fait avancer, aux côtés des grandes réformes de structures, des propositions pour une autre gestion.
Comme tous les gens qui semblent posséder un cerveau , il a bien entendu quitté le PCF il y a quelques années (1996). Il n'en reste pas moins que ce monsieur

Je déclenche donc l'Alerte Rouge. Mes amis libéraux, ce monsieur est communiste, et est favorable au TCE. Quelles conclusions devriez-vous tirer? Qu'il faut voter OUI au TCE?

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

7 commentaires

Blogger ricotrutt a écrit...
Chitah je comprends ta haine envers les libéraux pour le OUI (et d'ailleurs je trouve cela très fair que tu mettes un lien vers le site de soutien au OUI) mais tu y vas un peu vite en besogne.

Les lignes que tu cites ne prouvent pas que le TCE est "à forte teneur socialiste" mais qu'il n'est pas intégralement libéral, ce que nous n'avons jamais nié.
Notre propos est de dire que l'Europe est libérale, et qu'elle est une chance pour les libéraux français qui sommnolent depuis un siècle. D'autre part ce TCE reprend majoritairement tout ce qui a été fait pour le valider, et n'innove pas fondamentalement (sauf concernant les institutions, mais c'est pour pouvoir travailler à 25).
Donc voter OUI, c'est dire OUI à l'Europe qui est l'espoir de la liberté. A contrario, voter non c'est non seulement refuser l'Europe plus libre, mais c'est aussi dire aux cassandres qu'ils ont raison concernant le libéralisme.

Ca m'amène d'ailleurs au second point: tu fais une parfaite illustration de ta haine pour le OUI lorsque tu dis que le fait qu'un (ex)communiste soit pour le OUI devrait entraîner le vote inverse. Dois je te rappeller la ligne officielle du parti communiste ??
à 5:31 PM
 
Blogger Chitah a écrit...
Les ficelles du genre "ouin ouin tu es haineux" ou bien "ouin ouin tu me laisses pas parler" ne fonctionnent pas avec un vieux routier des débats commme moi, donc oublie ce genre de non-arguments.

Rien que pour ça, j'étais à deux doigt d'ignorer ton message. Soit tu es capable de défendre tes idées sans chialer, soit tu en es incapable, entre les deux il n'y a que les trompettes qui pleurent.

Mon argumentation est SIMPLE:
1 - Monsieur Herzog est communiste: es-tu d'accord ou pas?
2 - Monsieur Herzog est positif sur des points clés du traité (services d'intérêts généraux, et fonds structurels), es-tu d'accord ou pas?

Donc: ce TCE n'est pas et ne sera jamais libéral, jamais, jamais, jamais.
à 1:36 PM
 
Blogger Eti-N a écrit...
Franchement, rico j'ai du mal à comprendre comment tu articules tes liens de causalité.
Ce traité n'est pas libéral dans ce qui a été rajouté (hormis les institutions qui sont neutres). Le topo actuel est bien mieux, plutôt que de commencer à socialiser un Europe un peu libérale.
Le seul point que je veux bien t'accorder c'est que l'on tappe sur le libéralisme allégrement du coté du non (mais du coté du oui, aussi), et que donc il serait de mauvais goût de voter non. OK! Comme de voter oui d'ailleurs.

Franchement, j'ai du mal à comprendre...
à 1:54 PM
 
Blogger trutt a écrit...
Chitah je n'ai pas pleurniché, j'ai simplement relevé que ton post manquait de lucidité parce que ut es aveuglé par la haine pour le OUI. Moi j'en ai rien à foutre que tu le sois, je ne prends pas ça pour moi.

La preuve ton raisonnement es très mauvais:
Le PCF est très majoritairement pour le NON oui ou non.?
Donc le vote NON sera encore moins moins libéral!
C'est comme si tu votais Hitler parce que tu trouvais que la république de Weimar n'était pas libérale.
D'autre part comme je l'ai dit je n'ai JAMAIS JAMAIS soutenu que le TCE était libéral mais que c'est l'Europe qui l'est.

En réalité vous les libéraux du NON avez peur. C'est peut être même vous les pleuricheuses: vous voulez faire de l'immobilisme, en rester au statu quo parce que vous avez peur de ne pas pouvoir contrer le socialisme. Mais vous croyez vraiment que c'est voter NON qui va l'enrayer?? La seule façon c'est de lutter tout le temps, tous les jours.
Voter OUI ou NON ne modifiera pas les grandes tendances du socialisme et du libéralisme. L'enjeu est simplement de renforcer l'Europe en lui permettant de fonctionner à 25. Alors arrètez de considérer qu'il ne faut pas aller plus loin de peur que les socialistes aient trop de pouvoir...ou encartez vous à la CGT!
à 11:10 AM
 
Blogger Constantin a écrit...
Et un point Godwin pour Ricotrutt, un !

Ricotrutt, franchement, le sentimentalisme de comptoir qui vous sert d'argumentaire fait peine à voir, de la part de quelqu'un que je coyais sensé.

Franchement, parler de "haine pour le oui" chez Chitah, c'est un argument en-dessous de la ceinture. Si Chitah n'est pas d'accord avec le TCE et le fait savoir, cela fait-il de lui un être dévoré par la haine du oui ? Allons, vous nous avez habitué à plus de discernement.

Secundo, les arguments présentés par Chitah ont du sens. Entendre les socialistes se rallier parce que ce traité constitue un pas vers l'Europe sociale n'est pas à proprement parler une raison de croire qu'il va permettre de faire avancer le libéralisme.

Tertio, dire que ce traité est une "chance pour les libéraux français qui somnolent depuis un siècle" est une deuxième imposture. Ils ne sont pas sortis de leur sommeil séculaire pour défendre la directive Bolkestein, pourquoi tout à coup se réveilleraient-ils après l'adoption du TCE ?

Tertio, l'Europe était peut-être un espoir de liberté il y a cinquante ans, mais ce n'est plus vrai actuellement. L'harmonisation sociale et fiscale voulue par l'axe franco-belgo-germanique est surtout un protectionnisme déguisé visant à protéger nos petits intérêts corporatiste et notre Welfare State en faillite de la concurrence fiscale et sociale que représentent les pays de l'Est, l'Irlande et le Royaume-Uni. En refusant le TCE, nous conservons à ces pays le droit de veto qui leur permettra de s'opposer aux mesures antilibérales que nous concoctent les socialistes de droite que sont les soi-disant libéraux français.

En enfin, dire que nous "avons peur de ne pas pouvoir contrer le socialisme" est un argument d'une incommensurable bêtise. Tout simplement parce que ce n'est pas à "nous" que cela tient mais bien aux politiciens prétendument libéraux qui nous gouvernent. Et leur track-record récent ne plaide pas, mais alors pas du tout, pour leur capacité à contrer le socialisme.
à 6:24 PM
 
Blogger bebop a écrit...
Désolé je sais que je me suis un peu perdu sur ce blog, disons que le nom m'interessait...
Je suis une de ces personnes que vous nommez déterministe, corporatiste, qui a fait ca crise d'adolescence avec Marx etc.
Mais passons.

Je suis contre la Tce pour d'autres raisons que les votres et j'aimerais que vous m'expliquiez votre choix.
Pour moi un à toutes les raisons de voter oui au TCE.
1)La but de l'europe dans la Tce est la concurrence libre et non faussé. C'est l'essence du liberalisme.
2)IL n'y a plus de taxes sur les capitaux en UE et entre l'UE et tous les autres pays du monde.
3) Les services économiques d'intéret général ne sont qu'utilisés par la gauche qui n'en est plus pour faire voter les gens pour. La commission a précisé que les SEIG ne sont pas des services publics!
4) libre-circulations des personnes des biens et des capitaux. ca va dans votre sens aussi!

Je ne comprends vraiment comment vous pouvez vouloir voter non avec l'opinion politique que vous défendez. Expliquez-moi!

Puis aprés quelques questions juste sur le libéralisme comme ca (je sais je suis un peu hors-sujet).
Comment peut-on encore croire au libéralisme face aux résultats que l'on voit aujourd'hui? Par exemple aux US 19 % de la population sous le seuil de pauvreté, soit le plus haut score dans les nations industrialisés et 14% au Royaume-Uni. Ce sont bien les deux pays modèle du libéralisme.
Et pour les services publics: comment soutenir les privations si l'on voit le chemin de fer au Royaume-Uni? 2/3 des Anglais veulent que l'Etat reprenne le contrôle du chemin de fer. IL est plus cher et moins efficace.
Svp ne m'insultez en me traitant de communiste rétrograde, j'ai fais un effort, j'imerais bien comprendre vos raisons (des liens ca serait déjà pas mal).

Merci

bebop
à 2:05 PM
 
Blogger bebop a écrit...
Y'a quelqu'un?
à 11:20 PM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil