16.4.05

Le mot manquant

Un article fascinant du Monde, à propos de discussion actuelles sur des procès qui pourraient avoir lieu au Cambodge, pour comprendre ce qui s'est passé durant les trente dernières années, et punir les coupables. Une sorte de Nuremberg extrême-oriental.
On peut aussi trouver une chronologie de l'histoire de ce pays.

J'ai constaté avec stupéfaction que pas une seule fois n'apparaît le terme "communiste".

Wikipedia nous renseigne sur ce point:
Les Khmers Rouges (en khmer : Khmaey Krahom), dont le nom officiel fut successivement Parti Communiste du Cambodge et Parti du Kampuchea Démocratique (Autres noms : Parti Communiste du Kampuchéa, PCK, Parti Communiste Khmer, Armée Nationale du Kampuchéa Démocratique, PDK), étaient une fraction communiste qui dirigea le Cambodge de 1975 à 1979.
[..]
En 1975, Phnom Penh fut vidée et sa population envoyée dans les coopératives pour travailler et être surveillée afin d'éviter une contre-révolution. En 1976-1977, l'alimentation en commun fut définitivement mise en place pour assurer l'égalité des rations - chose qui ne fut généralement pas respectée. Ce type d'organisation ne fut pas répudié lors des rectifications ultimes de l'année 1978. Le « Kampuchéa nouveau à tous les égards » chercha à rééduquer l'ensemble de la population pour détruire l'idée de propriété privée.

J'attends avec impatience, dans les mois qui viennent, les éléments qui permettront à la presse française d'exagérer le rôle des Etats-Unis, de Kissinger notamment (vous savez, Kissinger, Wolfowitz, Condoleeza Rice, les américains, quoi!) pour minimiser l'apport de nos amis les cocos, qu'ils soient de Chine, du Viet-Nam ou du Cambodge même.

Tiens, à cette occasion, on reparlera peut-être du français Georges Boudarel, commissaire politique du camp 113, totalement acquitté et blanchi par la justice française, grâce aux appuis illimités dont disposent les criminels, notamment socialistes, dans l'appareil d'Etat.

Si tu ne sais pas qui est Boudarel, lecteur, c'est le moment d'y remédier.

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

3 commentaires

Blogger RonnieHayek a écrit...
Ce lundi, Arte va rediffuser le documentaire "S-21, la machine de mort khmere rouge" à 22h15.
à 6:58 PM
 
Blogger arnaud.divers a écrit...
Il y a eu aussi un livre, sur le sujet. Terrifiant.
à 6:48 PM
 
Blogger patrick a écrit...
C'est intéressant, d'aller jusqu'au bout de l'histoire. Rappelons que ce ne sont pas nos amis américains qui ont mis fin à ce régime particulièrement abominable, mais bien l'armée vietnamienne...
L'article de Wikipédia est d'ailleurs intéressant à ce sujet, poursuivez jusqu'au point 7 "la chute":
"Les États-Unis et d'autres gouvernements occidentaux, ainsi que la Chine, continuent de reconnaitre le Kampuchéa Démocratique (précision: c'est à dire le régime Khmer rouge) comme gouvernement du Cambodge pour marquer leur désapprobation de l'occupation vietnamienne, soutenue par l'URSS. (...) Les États-Unis soutiennent la résistance Khmer Rouge par l'intermédiaires d'alliés thaïlandais."
à 12:15 PM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil