12.4.05

Halte au libéralisme!

Ce qui réunit à coup sûr les politiciens français et leurs suiveurs, c'est la haine du libéralisme.

Parlons un peu de la Constitution et du referendum en France en mai prochain. Les partisans du OUI, sans exception aucune, clament que ce traité nous protégera des ténébres du Libéralisme. Les partisans du NON, sans exception aucune, clament que ce traité nous rapprochera des ténébres du Libéralisme.
Cela leur fait au moins un point d'accord: tous se lèvent pour dénoncer cette peste qui s'abat sur notre continent.

La vérité, c'est que cette constitution n'est pas libérale du tout. Vous pouvez trouver sur internet des explications sur ce qu'est le libéralisme, notamment ici, ce qui devrait vous convaincre que cette Constitution n'a qu'un très lointain rapport avec ce courant de pensée.

A propos de suiveurs d'hommes politiques, un exemple éloquent: j'ai découvert ce site Non au libéralisme. En le lisant, je me suis rendu compte que le tenancier se croit vraisemblablement assiégé et minoritaire en France du point de vue politique, alors que ses opinions appartiennent largement au mainstream politique, artistique, médiatique. Qui, concrètement en France, s'oppose aux altermondialistes? Personne. Qui, en France, clame qu'il est libéral et fier de l'être? Une infime minorité.

Toujours est-il que si je parle de ce site, c'est parce qu'il propose de nombreuses vidéos d'émission que je vais regarder, et qu'il a rajouté un lien vers un site s'intitulant les mensonges du libéralisme.

Je poste les critiques (à peu près toutes risibles et fausses) en question sur le forum de la communauté libérale francophone, où mes camarades vont se faire une joie de répondre et surtout de déconstruire ce texte. Voir la discussion sur le forum.

Je parlerai plus tard du contenu des émissions, lorsque je les aurais vues.

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

1 commentaires

Blogger Chitah a écrit...
Je viens de regarder l'émission d'Arlette Chabot en téléchargement, et j'ai attendu qu'elle prononce la phrase "tiens, vous, monsieur, qui êtes libéral" ou bien "vous, madame, en tant que libérale, que pensez-vous de..."

Non seulement il n'y avait aucun libéral dans la salle, comme d'habitude, mais surtout personne, pas même l'inutile Arlette Chabot ne s'est posé la question d'une confrontation directe avec un libéral, en chair et en os, dans le panel des invités.

Nous étions cités, conspués, accablés, mais personne de libéral ne s'est exprimé.

D'autre part, je préciserais que mon impression générale est que c'est le camp du OUI qui donnait le la du débat, notamment grâce à Arlette Chabot, qui perpétue ainsi la tradition obséquieuse du journalisme français à l'égard des politiques, majoritairement favorables à cette Constitution.
à 4:41 PM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil