19.4.05

L'entreprise contre l'homme, contre l'entrepreunariat

Le Ministère du Patronat, communément appelé MEDEF, que l'on sait être très opposé au Ministère des Travailleurs (la CGT), va bientôt changer de chef. L'illustre héritier le Baron Ernest-Antoine Seillière va bientôt partir pour le niveau de pouvoir du dessus, il sera patron des patrons européens. C'est un peu comme le MEDEF, un lobby de très grosses entreprises, mais au niveau européen.

Deux Iznogoud ont décidé de s'allier pour prendre la place du Baron, il s'agit de Guillaume Sarkozy, et de Francis Mer.
Ces deux personnes ont jadis grenouillé dans les milieurs politico-patronaux, notamment Mer qui était ministre jusqu'à une date récente.

Ce "ticket", comme on l'appele, s'est déjà lancé dans la camapagne pour gagner la présidence du MEDEF. Au détour d'une interview des Echos, quelle ne fut ma surprise de lire:
F. M: l'entreprise est l'acteur économique de base. Le MEDEF doit donc lui apporter son appui dans ce domaine
G. S: Nous devons revenir aux fondamentaux, donc aussi à l'économie. Le grand enjeu des années à venir est de réconcilier l'entreprise et le citoyen. C'est notre projet. Notre pays saura s'adapter à la mondialisation si les Français s'approprient les réalités de l'économie, les valeurs de l'entreprise et comprennent son rôle fondamental dans leur vie.
Francis Mer commet l'erreur fondamentale du technocrate constructiviste, du socialiste de base: Francis, cher Francis, c'est l'homme qui est l'acteur économique de base, pas l'entreprise. Ce sont les hommes qui créent la valeur, pas des coquilles d'organisation juridique.

Et ce pauvre Guillaume, c'est encore pire: réconcilier les citoyens avec les entreprises, c'est ni plus ni moins que de leur présenter le salariat comme seule possibilité de vie, c'est-à-dire d'effacer de leur cerveau l'option consistant à s'établir à son compte, tout simplement.

Francis n'est pas à une idiotie près, il nous rappele, l'air grave, que les Barbares sont aux Portes de la Cité:
Le système dans lequel nous vivons suppose le respect de certaines valeurs. C'est ce qui arrive actuellement aux salariés de Rover, qui illustre les excès du libéralisme.
Ah, le libéralisme. On l'avait oublié celui-là. Désormais en France, cogner sur les libéraux, inexistants en France et en Europe, est un passage obligé lors d'élections, quelles qu'elles soient?

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

3 commentaires

Blogger Chitah a écrit...
Je signale un article, paru sur le blog Mur du çon, concernant l'ami Francis
à 3:00 AM
 
Blogger coin a écrit...
C'est très gentil. Et, après l'avoir lu un peu, j'aime bien ce blog. Vraiment. Mais je me pose tout de même une question. Vous saviez que je suis cet infâme Blueberry qui traînait ses inepties il n'y a pas si longtemps sur le forum des Libéraux ?
à 8:28 PM
 
Blogger Nicolas Lobin a écrit...
N'aie crainte, il sévit maintenant sur le forum des Pères Fondateurs...
à 2:34 AM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil