20.1.06

La cyber-tyrannie est en marche

Il fallait s'y attendre: le gouvernement américain veut forcer Google à lui communiquer des données statistiques afin de contrôler les habitudes des internautes. Gageons que le prochain pas, s'il n'y a pas de résistance suffisante, sera une surveillance plus individuelle

Le net, jusqu'à peu un espace de liberté extraordinaire, est en train de se transformer sous nos yeux en un monde orwellien où Big Brother nous contrôle tous, ainsi que l'avait d'ailleurs prévu par exemple Larry Lessig dans "Code".

On se rappellera que MSN et Yahoo ! avaient déjà cédé au gouvernement chinois et censuré des opposants. Ils n'ont évidemment pas résisté au gouvernement US.

Pour ma part, je me propose de boycotter désormais Yahoo ! et toutes les autres couilles molles qui ont trahi notre confiance. Je n'utiliserai plus que Google, en prenant garde toutefois à ce que je fais. Je me demande par exemple si j'oserai encore visiter ces excellents sites que sont Antiwar.com ou LRC en passant par un moteur de recherche. Je n'ai pas envie de finir comme le cheikh Yassine si Dubya pète les plombs...

Je terminerai ce billet en conseillant la visite d'un excellent site, bien que plutôt orienté à gauche, à tous ceux qui veulent défendre nos droits dans le cyber-espace. Et n'oubliez pas : BOYCOTTEZ MSN ET YAHOO !

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

6 commentaires

Blogger Chitah a écrit...
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
à 2:06 PM
 
Blogger Chitah a écrit...
Deux éléments complémentaires :
- énorme claque en bourse pour le titre Google, le marché semble anticiper de gros frais de justice :
voir ici
- un excellent post de SiliconBeat assez intéressant, regardez les liens notamment

Une idée que j'ai en tête : à la base, si google ne collectait pas autant de données (types de requêtes, etc...), bref si ces élément n'existaient pas, le gouvernement US ne pourrait rien demander. Le jour où Google cessera cela (ce qui, malheureusement, cassera complètement leur modèle économique), il n'y aura plus rien à réclamer.
Toutefois, je ne voudrais pas donner l'impression de renverser la culpabilité, c'est bien évidemment le gouvernement US qui est 100% fautif dans cette affaire.

Et comme le dit melodius, ça me rend de plus en plus méfiant vis-à-vis des moteurs de recherche, et e google en particulier.
à 2:09 PM
 
Blogger Fabrice a écrit...
C'est une nouvelle très négative, assurément, à mettre d'ailleurs en résonance avec le proviseur français révoqué pour blogging et / ou homosexualité.
à 2:17 PM
 
Blogger Chitah a écrit...
Encore plus de liens :
- Search Engine Watch
- Boing Boing
- et enfin le très bon Police State Usa, qui vous permettra d'être enfin un bon citoyen, en vous proposant l'usage de Patriot Search, premier moteur de recherche patriotique qui balance tout au gouvernement US.
à 7:35 PM
 
Blogger melodius a écrit...
"Google en particulier" ? Pourquoi donc, ce sont les seuls qui ont refusé leur collaboration au gouvernement US !

Je crois au contraire qu'il ne faut plus utiliser que Google, mais en ayant conscience du fait qu'eux aussi pourraient être amenés à communiquer leurs données au gouvernement US, mais contraints et forcés.
à 10:20 AM
 
Blogger RonnieHayek a écrit...
Il semble, hélas, que Google s'y mette à son tour pour complaire aux autorités chinoises:

http://www.futura-sciences.com/news-internet-google-renforce-grande-muraille-chine_8097.php
à 6:35 PM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil