10.1.06

Pourquoi les économistes se trompent (presque) toujours

Enjeux-Les Echos de ce mois de janvier nous propose un dossier sur les erreurs de prévisions des prévisionnistes. La conclusion de ce dossier est qu'il faut "garder l'analyse, se méfier des chiffres".

Enfin un journal arrive à la même conclusion que l'école autrichienne, avec un certain retard, il est vrai.

Pour vous en convaincre, reportez-vous à l'Action humaine de Mises, Scientisme et sciences sociales de Hayek ou Economistes et charlatans de Rothbard. Déjà, ces auteurs montraient en quoi l'économie ne pouvait produire d'analyse chiffrée qu'ex post (a posteriori) et que toute analyse ex ante (a priori) ne pouvait être réalisée que par des analyse qualitatives (quand un prix augmente, l'offre augmente et la demande diminue, mais ne me demandez pas de quantifier ces impacts).

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

0 commentaires

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil