22.1.06

Tu ne voleras point

Une petite vidéo rigolote, extraite d'un épisode de South Park, au sujet du téléchargement "illégal" de musique. C'est ici pour la rigolade.

links to this post

Links to this post:

<\$BlogItemBacklinkCreate\$>

4 commentaires

Blogger Dilbert a écrit...
M'ouais, enfin, c'est à peine démago, ce genre de vidéos ! ça doit botter les alters et les anticapitalistes.
à 12:04 AM
 
Blogger melodius a écrit...
Ouah, ça c'est réellement affreux ! Il se pourrait que ça fasse rire un alter ? Argh, je sens le libéralisme qui quitte mon corps rien qu'en regardant cette horreur ! :-)

Sérieusement, si l'argument est démago, les responsables sont les firmes de disques qui tâchent de nous faire croire que le téléchargement de musique affame les artistes. Le vrai débat est "les droits d'auteurs sont ils encore justifiés au 21ème siècle ?" Mais ça, bizarrement, c'est une discussion qu'elles refusent...
à 11:30 AM
 
Blogger jabial a écrit...
C'est de l'humour, faut pas non plus cherche trop loin.

Bien sûr que l'argument sous-tendu (X est déjà assez riche comme ça) est fallacieux - c'est le même qui justifie l'imposition progressive par exemple. Bien sûr que le vrai problème qui se pose est celui de la légitimité - devenir riche en vendant des voitures, ou devenir riche en volant des voitures, c'est pas pareil.

Mais il y a autre chose que j'aime moyennement dans ce clip. Ils montrent des artistes ultra-riches, alors que c'est loin d'être le cas de la majorité. Et même un artiste richissime se fait pique 90% de son fric non par le "pirate", mais par la maison de disques.

Un artiste qui pleure contre le piratage, c'est comme un chef d'entreprise qui pleure contre la fraude fiscale.
à 1:38 PM
 
Blogger Chitah a écrit...
Oui, mais là, ceux qui braillent le plus contre le piratage, ce sont précisément les Metallica et autres Britney Spears, ce ne sont pas les artistes de base, qui savent, de toute façon que cela ne les concerne pas puisqu'ils ne sont pas connus.

Tout cela n'est qu'une question de basculement, en ce qui concerne la musique, d'une économie de "blockbuster", vers une économie plus ciblée, avec un modèle différent.

Et comme toujours, les trainards se font tacler la gueule, et braillent au vol, à la méchanceté, etc...
à 9:17 PM
 

Enregistrer un commentaire

<< Retour à l'accueil